Citrouilles et Caisses a savon

Il y a une dizaine de jours, j’ai eu un bon petit week-end dans et autour de San Francisco.

Red Bull...s

Red Bull...s

Tout d’abord samedi, rendez-vous etait donne avec Cedric pour assister a la Soap Box Race ’08, sponsorisee par une celebre marque de boisson energisante (et au gout complement horrible, soit dit en passant).
La Soap Box Race litteralement, c’est une course de caisses a savon. Et les caisses a savon, ce sont de petites autos generalement pour les enfants, pour faire comme les grands. Sauf que cette course est pour les grands, pour faire comme les enfants.
Cet evenement est un melange entre grand-prix automobile, un meeting de catch et la celebre Coupe Icare. Pour les incultes (et vlan!), voici de quoi vous enduire la cervelle : Coupe Icare sur Wikipedia
Grand-Prix automobile, car il s’agit d’une course de vehicules dans les rues de San Francisco (plus precisement une portion de Dolores Street, entre la 20eme et la 22eme), avec un classement, des ralentis, des gagnants etc.

Interview davant course

Interview d'avant course

Meeting de catch, car les concurrents sont interviewes avant la course dans le Pit Row (les stands), parlent de leur bolide et de leur strategie, et expliquent pourquoi ils vont gagner (ils ne menacent pas leurs adversaires par contre, donc l’analogie s’arrete la).
Enfin Coupe Icare donc, car pour ceux qui connaissent et ceux qui ont pris le temps de cliquer sur le lien ci-dessus (comment ca, pas encore ???), les bolides et leurs concepteurs / conducteurs sont decores / deguises / maquilles sur un theme precis. Et ce qui fait tout le charme de cette course. De plus, les symboles ne manquant pas dans cette ville, beaucoup de caisses etaient directement inspirees de tout ce qui fait de cette ville un endroit cosmopolite mais aussi quelque part injuste.

Log Man on Fire

Log Man on Fire

Comme les americains sont de grands enfants, mais aussi de redoutables organisateurs au sens commercial aiguise, tout est deja pret et en route lorsque les gens arrivent sur les lieux. Le R** B** commence a couler a flots, les goodies sont distribues avec des allures de caravane du tour de France, les ecrans geants tronent d’un bout a l’autre du Dolores Park.
De maniere plus ou moins voulue, on a deniche avec Cedric une place pas tres confortable mais plutot strategique : A mi-chemin, juste avant le saut, a cote de la pit row, et juste derriere les barrieres. Il n’y avait guere que les photographes officiels et quelques bras tendus au-dessus pour nous gacher la vue.

Le Golden Gate Bridge sur roues

Le Golden Gate Bridge sur roues

On a donc pu voir les premieres attractions, l’entree des bolides sur la piste et la descente effrenee de la moitie d’entre eux environ. Le reste, on n’a pas trop suivi, car ca dure quand meme pres de 3 heures dans des circonstances un peu precaires. 🙂

Home Run! - une caisse a savon

Home Run! - une caisse a savon

Reste que je suis bien content d’avoir vu ca, avec l’engouement des gens et l’inventivite des concepteurs de caisses, ca a donne un agreable moment.

Changement de decors dimanche, mais aussi de… temps.
Apres une journee magnifique samedi, le dimanche s’annoncait beaucoup plus brumeux. Reste qu’ayant deja planifie de sortir, je n’allais pas abandonne si facilement.
Toujours avec Cedric, mais accompagne de Jean, Thierry et Benoit, des Yahoo! venus de France pour quelques temps, nous voici tout d’abord parti vers Twin Peaks. Ces celebres collines offrent une vue imprenable sur San Francisco. Imprenable certes, mais bouchee par les nuages. Dommage… pour eux, car nous on va pouvoir y retourner ! Les gars, je plaisante ! 😉
Pas mal de touristes et des photos qui ne rendent rien, donc on ne traine pas. On prend la direction de Marina et Half-Moon Bay ou, Halloween oblige, le festival de la citrouille se tient.
La-bas non plus le temps n’est pas terrible. A peine arrives, on y croise Julien, Cecile, Reem et Ramy, qui avaient deja bien profite du festival.
Nous ne nous y attarderons finalement pas trop, car le temps ne nous a pas trop encourage, malgre la possibilite d’assister au concours de mangeage de tarte a la citrouille (burp…) et le stand jamais decouvert de glace a la citrouille. Tant pis.
La voiture redemarre, direction la Marina, pour y deguster un fish’n’chips et autres specialites de la mer. Ou pas, n’est-ce pas Benoit ? Il etait bon, ce New-York steak ?
Toujours peu emballes par notre breve ballade sur le quai, pris entre le vent et le froid, nous decidons de rentrer dans la City et d’apprecier son cachet. Et quoi de mieux que de descendre une fois Lombard Street, alias la fameuse rue sinueuse et o combien pentue de San Francisco, connue a travers le monde ? He bien… la descendre 2 fois, pardi ! Merci a Jean pour sa conduite sportive mais sa conduite quand meme, qui m’aura permis de prendre des photos depuis Lombard !

Vue depuis Lombard Street

Vue depuis Lombard Street

S’en est suivie une longue seance photographie, car c’est un des points communs de tous les passagers de la voiture.
Une fois les portraits, paysages, macros, files, voire les photos paparazzis (hein les gars…) realisees, nous nous dirigeons vers un autre point de vue remarquable de la ville : Telegraph Hill et sa fameuse Coit Tower.

Telegraph Hill - Coit Tower

Telegraph Hill - Coit Tower

La encore, pour les incultes et portes sur la chose de surcroit, voici de quoi assouvir votre desir… de culture : Lilie Coit (en Anglais) et sa Coit Tower (en Francais).
La encore, nous avons mitraille dans tous les sens et jusqu’a la tombee de la nuit, avant d’aller nous restaurer.

Au final, encore un week-end bien sympa, fait de bons moments entre amis, franches rigolades, belles decouvertes et belles photos ! On remet ca quand vous voulez, du coup ! 😉

Ressources :
Mes photos de la Soap Box Race
Mes autres photos de San Francisco

Un festival, des…?

Ces deux derniers week-ends ont ete l’occasion pour moi (et pour quelques autres, il parait) de decouvrir deux des festivals les plus reputes de San Francisco.

Folsom Leather Street Fair

Folsom Street Fair 08

Folsom Street Fair '08

Ames sensibles s’abstenir. Sous ses airs de rassemblement folklorique de rue se cache en realite une manifestation a deconseiller aux plus jeunes et aux plus prudes. 🙂
En effet, ce festival est l’occasion pour un certain nombre de personne (residentes ou pas) d’exprimer, ou devrais-je dire d’exhiber leur… « vraie personnalite ». On y croise pele-mele des homosexuels, des adeptes du sado-masochisme, des hommes nus, des femmes dans un etat similaire, j’en passe et des pires / meilleurs.
Parmi les « stands » notables de cette foire, il y a des scenes musicales, des stands de nourriture (quand meme), un stand incitant a s’inscrire sur les listes electorales ou s’inscrire a Zipcar (service de locations de voitures). On y trouve aussi des ventes d’objets en tout genre, y compris des sextoys.
Vous me trouvez raccoleur ?

Vous me trouvez raccoleur ?


Enfin, le stand qui a certainement le plus choque tout le monde, en tout cas ceux que je connais, est cette exhibition de Sado-masochisme. Sans m’epancher trop sur le sujet, car ca me rememore de mauvais souvenirs :). Il s’agit d’un endroit ou des personnes du public se portent volontaires pour se faire fouetter, attacher, caresser sur des parties sensibles, ou ridiculiser. C’est une experience assez incroyable, que je n’imaginais pas voir un jour en pleine rue.
Rassurez-vous (comme vous pouvez), ceci n’a lieu qu’une fois par an, dans une 4-5 rues de long sur 1 rue de « large », encadree par la Police et par des barrieres. Bien qu’un panneau indique que la nudite est interdite, il est tout de meme possible de croiser des personnes nues, certaines se masturbant meme en pleine rue ou en prenant des photos du stand sado-masochiste. Tout simplement ecoeurant pour ma personne.
Au final, je n’y suis reste qu’a peu pres une heure et demie, soit le temps de se rendre compte de ce qu’etait cette manifestation, et de savoir que je n’y retournerai probablement jamais. 🙂
Je n’ai pas encore le recul necessaire pour vous dire si j’estime ce genre de rassemblement de bon aloi, mais enfin on peut au moins penser qu’il subsiste une certaine tolerance a l’egard des minorites dans cette ville de San Francisco, et que dans un sens ca rassure.
Apres ca, un petit tour a la Boulange de Hayes puis au Ti Couz avec de nouvelles connaissances majoritairement Francaises m’a grandement aide a apaiser mon ecoeurement de la journee et a me faire retrouver un petit bout de France a SF. Un espresso, deux caneles, deux crepes et une ou deux bolees de Cidre m’ont bien aide. 🙂

Je ne publie pas les photos ici, mais vous pourrez en retrouver quelques unes sur ma page flickr ou l’article de Cedric.
Si vous avez le courage de vouloir en savoir plus

SF Love Fest

Le char de tete

Le char de tete

Une semaine plus tard, l’ambiance etait un peu plus sereine et bonne enfant, meme si certains hommes nus se promenaient encore en tout debut de la parade. Ils ont du etre pries de regagner leur domiclle assez rapidement par la Police je pense.
Mais c’etait une bien belle parade, cette Love Fest. Une des nombreuses filles de la celebre Love Parade nee a Berlin, cette parade n’est pourtant pas tres longue. Elle remonte simplement Market Street, et plutot rapidement. Au final, le defile des chars proprement dit ne dure que deux heures environ, mais la musique commence un peu avant 11h30 et se finit aux environs de 21h. Autant dire que le gros de l’evenement se situe sur la « Place du Village », c’est-a-dire devant le City Hall (la Mairie). Tous les chars se mettent autour, les marchands de nourriture aussi, les incitateurs sont la toujours. Les jardiniers de la Ville doivent avoir pas mal de boulot dans les semaines qui suivent, car bien entendu toutes les pelouses et les fleurs qui vont avec sont pietinees par les participants.
Play the music!

Play the music!


Au niveau du contenu, il s’agit d’une manifestation de musiques electroniques, avec tout un tas de styles, y compris un char Trance Psychdelique. Ce dernier etait plutot bien place d’ailleurs, et attirant pas mal de public.
A vrai dire, la parade est encore jeune je crois, et assez differente de ce qu’on croise en Europe. Les gens suivent moins le defile, et restent sur le bord en prenant des photos. Il faut dire aussi que la parade est plus courte, et les chars vont deux fois plus vite qu’ailleurs.
Le char Tantra (Trance Psychedelique)

Le char Tantra (Trance Psychedelique)

Ayant profite d’une grande partie de l’evenement, je suis ensuite alle mange avec Cedric et Thomas, avant de me diriger vers la soiree Tantra, une des nombreuses afters officielles de la LoveFest, sur le theme Trance Psychedelique bien sur. Pour ceux que ca interesse, *christine*, Chromatone et Penta etaient notamment au programme. Ceci etant, cette soiree m’a un peu decue au niveau qualite et m’a grandement ouvert les yeux sur la qualite des soirees proposees par l’Association Hadra, dont j’ai ete un membre actif (enfin je crois), et qui est chere a mon coeur.
Confettis !

Confettis !

Mes photos
Les photos de Cedric
Pour en savoir plus…