Des Sequoias pleins les mirettes

Touriste flanant dans la foret de sequoias

Touriste flanant dans la foret de sequoias

-Vendredi-

Rien de tel pour rallonger le week-end (autant au niveau psychologique que temporel) que de partir le vendredi soir. Me voici donc en voiture avec Julien, Cecile et leur invite Francois, et Cedric, en route pour… les bouchons de vendredi soir, tout d’abord. Il nous faudra 5 heures environ pour rallier notre motel de Three Rivers, CA, une ville proche du Sequoia National Park, au Sud.
Une fois le « check-in » effectue, nous decouvrons notre chambre a 3 lits plus une salle de bains. A l’exterieur, une piscine. Il faudra la tester…

Entree Sud du parc Sequoia

Entree Sud du parc Sequoia


-Samedi-

Apres un rapide petit dejeuner dans la chambre -nous avions fait des provisions pour le week-end-, nous prenons la direction du parc.

Julien, Cecile et Francois a Tunnel Rock

Julien, Cecile et Francois a Tunnel Rock

La encore, comme au Yosemite, l’entree est payante, mais le pass achete precedemment par Cedric nous sera encore bien utile.
Nous penetrons donc le parc par le Sud Ouest, profitant d’un paysage majestueux, et entamons les premiers lacets. Premier arret a Tunnel Rock, sorte de gros dolmen sous lequel les voitures passaient auparavant… Les cartes postales en temoignent toujours, mais l’acces est maintenant ferme. Quelques photos de groupe plus tard, nous nous dirigeons vers un des points majeurs du parc, Crescent Meadow.
Crescent Meadow

Crescent Meadow

Au menu des mirettes, des Sequoias autrement plus geants et nombreux qu’au Yosemite Park ! On s’emerveille, tout en ouvrant l’oeil pour essayer d’apercevoir les creatures qui peuplent ces forets. On fait le tour de la meadow, tombant notamment sur… Tharp Log, ou l’abri creuse dans un tronc de
Tharp Log, la maison-tronc

Tharp Log, la maison-tronc

sequoia. Pas de veine, la faim nous tiraille, et on file manger un bout. Au detour du visitor center (office de renseignements du parc), on apprend les horaires et les lieux propices a l’observation des animaux. Nous, on veut voir des ours !

Comprenant que l’apres midi les ours font comme les Italiens, la sieste apres manger, on se dirige vers une autre curiosite du coin, le General Sherman Tree.

General Sherman Tree - la base

General Sherman Tree - la base

C’est le plus gros sequoia du monde en volume de bois, et c’est reellement impressionnant. Il est impossible de le voir a l’oeil nu en une fois tellement il est imposant !

Au retour, on se dirige vers Moro Rock, un gros rocher dominant la vallee. Une petite dizaine de minutes et de nombreuses marches plus tard, nous voici sur un des points culminants du coin, contemplant tour a tour les forets, les sommets lointains et la vallee riches de ses canyons s’etalant en contrebas. Malheureusement, on apprend et on s’apercoit egalement des ravages de la pollution entre autres, ramenee par les vents de San Francisco et de Los Angeles vers ces barrieres rocheuses, produisant un voile blanchatre, interdisant les paysages a perte de vue.

Cinq heures moins le quart, il est temps de redescendre pour reprendre notre quete premiere. Initialement, nous voulons reprendre la route vers Crescent Meadow, la clairiere en fin d’apres-midi etant un des endroits les plus probables d’observation des mammiferes. Finalement, c’est aux abords de la route que nous sommes alertes par les gens et que nous apercevons notre premier ours ! Celui-ci s’eloignant peu a peu, un autre attire notre attention, se deplacant dans les fougeres. N’ecoutant que notre courage -pardon, notre inconscience- nous approchons relativement pres pour le prendre en photo. Celui-ci, quelque peu irrite et desirant traverser la route, nous previent poliment, par un grognement qui en aurait fait detaler plus d’un, que nous le genons quelque peu. Puis il s’eloigne doucement…

Ours traversant la route...

Ours traversant la route...


Content de notre decouverte, mais pas rassasies pour autant, nous reprenons le chemin de la clairiere. Malheureusement, malgre une relative discretion et un optimisme debordant, ceux-ci nous feront faux bond pour ce soir. Ce n’etait pas faute de refaire le chemin a l’envers…
Un repas improbable dans un routier 3 etoiles au Guide Michelin concluera cette journee terriblement excitante.

-Dimanche-

Le lendemain c’est decide, nous prenons notre petit dej’ devant la piscine, non sans avoir prealablement pique une tete !
Liberant notre chambre, nous voici repartis dans le parc, decides a rallier Kings Canyon, le parc national jouxtant immediatement au nord le Sequoia. Second miracle sur la route, un ours traverse directement dans la pente et donc sur la route. On le suit, on le photographie, et enfin il nous seme. Ca devient classqiue, mais toujours aussi excitant.

Finalement, nous rallions Kings Canyon par une scenic drive, sorte de route touristique avec quelques points de vue, tres agreable.

Moment paisible au bord de leau

Moment paisible au bord de l'eau


Apres le repas, nous entamons une petite ballade bien sympathique dans Cedar Grove, et jusqu’a Roads End, la fin de la route. Proches d’un ruisseau, quelques uns font trempette tandis que d’autres se reposent, se balladent ou font des photos.
Ecureuil degustant son pain de mie

Ecureuil degustant son pain de mie


Nous entamons le chemin du retour en fin d’apres-midi, non sans se diriger vers le General Grant Tree, que nous ne verrons d’ailleurs pas, trop occupes a prendre en photo un ecureil avide de pain de mie !

C’est deja le retour a la realite et a la ville, mais cette nouvelle excursion nous aura fait du bien, tant moralement que physiquement. Il nous tarde d’y revenir, afin de redire bonjour a nos desormais amis les ours.

Un chevalier solitaire...

Un chevalier solitaire...

Mes photos
Un autre recit : l’article de Cecile
Encore un autre : l’article de Cedric

Publicités

Un week-end a la campagne

Arrive debut Juillet sur le sol americain, en plein ete (ou presque), il fallait bien decouvrir l’un des celebres parcs nationaux du grand ouest. Ce fut chose faite le week-end dernier donc, celui du Labor Day.

Half-Dome pres du Yosemite Village (Yosemite Valley)

Half-Dome pres du Yosemite Village (Yosemite Valley)


En compagnie de Gilles, Delphine et Cedric, nous sommes partis vendredi soir de Yahoo!, pour environ 5h de voyage. Rien de palpitant a signaler, si ce n’est des bouchons qui nous ont bien retarde au debut et surtout la rencontre brutale avec un elan, que nous n’avons bien sur pas pu eviter… Pauvre bete, esperons qu’elle n’ait ete que sonnee.
A peu pres remis du choc, nous arrivons dans notre « campement », et decouvrons la yourte que nous allons partager a 4 pour ces 3 jours.
Sympathique habitation que la yourte, faite d’une grande piece principale avec coin cuisine, salle a manger, salon et chambre a coucher, et d’une salle de bains (douche, lavabo, toilettes). Tout y est prevu : un lit, un convertible, un frigo, des plaques de cuisson, un poele et un ventilateur anti-moustique. Cool!
Notre yourte !

Notre yourte !

SAMEDI

Apres une nuit de sommeil bien merite, et un petit dej bien consistant (toasts, beurre et confiture pour les uns ; saucisses, oeufs et lard pour les autres… a votre avis je suis ou ?), nous voici partis pour notre premiere journee de ballade. Au passage, merci a Gilles et Delphine pour m’avoir trimballe et a Cedric pour son pass « parcs nationaux » qui nous a evite de payer. ;-).
Pour ce premier jour, qui s’annoncait etre une journee bien chaude, nous avons decide de commencer par la visite d’une foret de Sequoias, arbre gigantesque et existant depuis des millenaires.

Sequoia dont le tronc a ete decoupe a sa base. Sympa neanmoins pour les photos.

Photo 1 : Sequoia dont le tronc a ete decoupe a sa base. Sympa neanmoins pour les photos.

Ces arbres, dont on apprend qu’ils s’etendent principalement sur les territoires bordant le Pacifique, ont d’abord ete exploite par l’homme (troncs creuses pour faire passer les gens dessous par exemple ; voir photo 1), avant d’etre proteges. Apres en avoir appris un peu plus sur ces arbres qui imposent le respect, nous voici reparts a l’aventure. Direction Tioga Pass, la seule route traversant le parc. Avant d’arriver a Tanya Lake, une halte a Olmsted Point s’imposait, afin d’admirer le point de vue superbe s’offrant a nous. Rassurez-vous, nous n’etions pas seuls.
Half-Dome depuis Olmsted Point

Photo 2 : Half-Dome depuis Olmsted Point


Les abords du lac nous ont permis de nous restaurer tout en observant la faune et la flore nous entourant. Apres le repas, je me suis offert une petite baignade digestive et rafraichissante. C’est un lac de montagne, certes, mais sa faible profondeur sur les premiers metres et une grosse temperature permettait de rentrer dedans de maniere confiante… 🙂
Tanya Lake

Tanya Lake


Je vous passe la peripetie de la fausse perte de cles de voiture (inspire du film « Les Clefs de Bagnole » de Laurent Baffie…), qui ne nous a pas permis de visiter beaucoup plus loin le parc.
Un bon barbecue, une petite promenade nocturne autour du camp et une bonne nuit de sommeil parachevait cette magnifique journee !

DIMANCHE

Encore un petit dej bien consistant, et encore une journee qui s’annoncait chaude. Cette fois, nous voici partis en direction du Yosemite Village, permettant de rallier plusieurs points de ballades par un intelligent systeme de shuttle. Un rapide tour par le « Visitor Center » (sorte d’office du tourisme) pour glaner quelques informations sur les chemins de promenade mais aussi la formation du parc (une vallee traversee par un glacier dans les temps anciens), avant de nous orienter vers les Yosemite Lower Falls, soient les chutes d’eau parmi les plus reputees du parc. Malheureusement, la periode estivale avancee n’a permis de ne deceler qu’un mince filet d’eau sur des chutes au debit habituellement consequent !

Bambi !

Photo 3 : Bambi !

Meme constat sur notre seconde promenade, en direction de Mirror Lake. Un sentier tres joli, en sous-bois, menant au lac, lui aussi bien asseche par le temps. Seule la rencontre avec une biche a egaye notre apres-midi, un peu gachee par 2 deceptions coup sur coup.
Pour la fin de journee, direction Tunnel View, soit le point de vue offert par l’entree Sud du parc, a la sortie d’un tunnel : majestueux. Enfin, Bridalveil falls, encore des chutes, une fois de plus assechees. Quand ca veut pas, ca veut pas.
Bridalveil Falls, ou les chutes de rien !

Photo 4 : Bridalveil Falls, ou les chutes de rien !


Rentres a l’heure pour le barbec, on a tente sans succes de profiter des services offerts par le camp, a savoir un SPA couvert en exterieur ! Malheureusement, une sombre histoire de produits chimiques ne nous a pas permis de faire trempette en soiree. Dommage, on se contentera d’une bonne douche et de la tele satellite mise a disposition !

Devant rendre les cles de la Yourte a 11h et rentrer tot sur San Fran’, nous n’avons pas profite du parc lundi. Mon grand regret aura ete de ne pas voir Glacier Point, apparemment l’un des points de vue a couper le souffle du parc, rendu celebre pour son coucher de soleil. Une rando un peu plus consequente m’aurait egalement ravi, histoire de tester la reactivite de mon genou, encore un peu endormi.

Les Plus :
+ 2 jours pleins dans le parc
+ le pass de Cedric, merci !
+ la voiture de Gilles et Delphine, merci !
+ les paysages, superbes
+ la baignade dans le lac
+ la rencontre avec les animaux (biche, ecureuils…)
+ le sejour en yourte, pratique

Les moins :
– les lacs et les chutes, assechees
– le « bad trip » (mauvais reve) des pertes de cles
– le « bad trip » de l’elan qui se fracasse sur la voiture et qui repart, groggy…
– Pas de Glacier Point
– Pas de SPA

Tunnel View Point

Photo 5 : Tunnel View Point


Au final donc, un sejour bien depaysant qui a permis de couper avec le rythme qui s’installe, « travail famille patrie » ah non c’est pas ca… « Metro, boulot, dodo » ?

Plus de photos

Le point de vue de Cedric

Et ca dure…

La soiree du 14 Aout dernier (oui je sais, ca remonte !) a ete l’occasion de decouvrir un des sports majeurs aux USA, le Base-ball.
Sport olympique, comme vous avez du le constater lors des derniers JO a Pekin, c’est egalement un sport national majeur ici aux US, au meme titre que le Football (Americain pour les francophones), le hockey ou encore… la paranoia et la goinfrerie a tout heure. Bon je m’egare tout en etant mauvaise langue.

Le public regardant le match...

Le public regardant le match...

Outre la volonte de decouvrir ce sport un jour ou l’autre, il faut dire que ce soir-la nous (les employes de Yahoo!) etions bien motives par les tickets gratuitement mis a disposition. Me voici donc parti en compagnie de quelques autres Yahoo! en direction du stade des San Jose Giants (les faux), le Municipal Stadium.
Sherm, Cecile et Julien

Sherm, Cecile et Julien

Contrairement a l’AT&T park, l’antre des San Francisco Giants (les vrais), le stade municipal n’est pas tres grand, donc n’aurait tres certainement pas pu accueillir tous les Yahoos et leurs conjoints ! Yahoo! savait ce qu’il faisait neanmoins…

Arrives vers 19h30, le match semblait avoir debute depuis 1/2 heure deja. Pas de quoi s’affoler, les gens continuent d’arriver, s’installent, discutent, vont chercher a manger, a boire, etc. Certains regardent le match.

Pret a renvoyer la balle ?

Pret a renvoyer la balle ?

Oui car pour les gens d’ici, aller au match c’est comme aller au cinema, a un festival, voire a un concert. On y va plus pour dire qu’on y est alle que pour profiter du moment ou l’on y est. Je ne sais pas si ca a du sens, mais contrairement a un match de football en France, ou les supporters en parlent avant, vont au stade en avance et encouragent leur equipe, sont attentifs, ici ils ont l’air de plus prendre ca comme un spectacle.
La encore j’exagere, certains sont derriere leur equipe, et reagissent au match. Mais l’ensemble est moins passionne, semble-t-il.
Apres quelques temps, personnellement j’ai compris pourquoi : un match de base-ball est long, hache, entrecoupe d’arrets de jeu, eux meme combles par des petits shows annexes. Du coup c’est tres difficile de rester concentre sur le match, on a du mal a discerner quand ca joue et quand ca joue pas, quand c’est important ou non, etc. Encore plus lorsque l’on ne connait pas toutes les regles ou surtout comment on compte les points.
D’ou le titre, tant le match aurait pu etre sponsorise par Duracell… comprenne qui pourra.
A retenir parmi les faits marquants du match : le jeu des chaises musicales, le concours de YMCA dans le public, l’interpretation du God Bless America par une jeune fille et enfin le cassage d’oreille par le speaker du stade apprenant a la foule comment faire un beau Yodel.
Bref vous l’aurez compris, je n’ai pas retenu grand chose du match, a part que le match fini, les adversaires du jour ont conteste et ca a du repartir pour 10 minutes…
La nuit bien tombee, il etait alors temps d’assister au deuxieme effet Kiss-cool propose par Yahoo!, a savoir un sympathique feu d’artifice ! L’histoire ne dit pas s’ils ont voulu rattraper le feu d’artifice du 4 Juillet dans le brouillard…
Au final, meme si notre match n’a pas ete le plus long de l’histoire (2h30 contre des matches qui peuvent aller jusqu’a 3 ou 4h!), l’experience n’a pas ete des plus convaincantes. Je retenterai peut-etre le coup a San Francisco, a voir.

Un autre avis sur la question : le post de Julien et Cecile.
Mes photos prises pendant le match.

Le jour du travail

Lundi aux US, c’est Labor Day, soit le jour du travail. Non, ca ne veut pas dire que c’est le seul jour de l’annee pendant lequel on bosse, mais ca ressemble plutot a la Fete du Travail du 1er Mai chez nous.
Et qui dit lundi ferie, dit long week-end, et dit forcement en profiter !

Pour nous (i.e. Cedric, Gilles, Delphine et ma pomme), ce sera un periple vers l’Est en direction du Yosemite Park. Si tout va bien, mon Flickr et ce blog devrait largement beneficier de cette visite…
Je vous en dirais donc un peu plus a mon retour.

California state flag (enhanced)

D’ici la, petit point sur le blog. J’espere que vous l’appreciez toujours, ou de plus en plus ce serait encore mieux ! 😀
En bref, le blog est fait d’articles (comme celui-ci) et de pages, que vous pouvez visiter au-dessus de l’image banniere de titre. Le « A propos » vous donne quelques infos sur ce blog et sur moi. Sur la droite, vous avez egalement a disposition une barre de recherche, si d’aventure vous voulez voir si j’ai deja aborde un sujet en particulier, quelques liens interessants, des photos, quelques stats, et les derniers articles publies.

Si vous avez des commentaires ou des remarques a faire sur le blog et son etat actuel, poser un commentaire sur ce post, c’est l’endroit ideal ! Sinon vous pouvez egalement commenter chacun des articles et chacune des pages ! Faites-vous plaisir…

Avec un acces limite a Internet en general et mon blog en particulier, je vous retrouverai completement connecte a partir de lundi soir pour moi, surement mardi pour vous.
Profitez-bien de votre week-end, je vais essayer de profiter du mien au mieux !

See you!

PS: Une histoire sur le Labor Day aux Etats-Unis

Autour de chez moi : Le Lafayette Park

Afin que vous situiez dans quel environnement j’evolue, laissez-moi vous inaugurer un autre type d’article (j’espere arriver a en faire plusieurs :D), intitule « Autour de chez moi ». Le concept est double : premierement, je souhaite decouvrir le quartier dans lequel je vis, en quelque sorte me l’approprier ; ensuite, le connaissant mieux, je peux vous le faire decouvrir.

Bienvenue au Lafayette Park !

Bienvenue au Lafayette Park !


Il y a 2 semaines, je suis donc parti au Lafayette Park, localise a 4 blocs de chez moi (environ 10 minutes a pied). Il existe de nombreux parcs publics comme celui-ci dans San Francisco, de differentes sortes et differentes tailles.
Ce parc porte bien sur le nom du renomme Marquis, en l’honneur de son role dans la Revolution Americaine.
Lafayette Park - partie Sud-Ouest

Lafayette Park - partie Sud-Ouest


Situe dans le quartier « Pacific Heights », il couvre une surface de 4 « blocs-carres » 😀 Suivant le relief du quartier, il conserve une partie en pente, etagee pour les « chemins », et une autre plus plane. Certes, ce n’est pas un grand parc type « Hype Park » (je pense que ca equivaut a la Frange Verte!), c’est quand meme un endroit tres agreable.

Dans sa partie basse, soit celle bordant Gough Street, le parc est plutot decouvert, en pente donc, avec quelques chemins plutot goudronnes et qui serpentent. Quelques bancs et fontaines ornent le coin, tandis que sur la gauche (cote California Street), se trouvent deux terrains de tennis en acces libre.

A labri, sur la partie la plus haute du parc

A l'abri, sur la partie la plus "haute" du parc


Un peu plus haut, c’est une partie boisee qui nous accueille, avec une petite clairiere et une ambiance de sous-bois agreable. Oui bon, ca n’a pas le meme charme que nos sous-bois, avec leurs douces senteurs, mais enfin on s’en contente, car je rappelle que nous sommes en ville !
Bronzette, jeux et promenades sont quelques activites a faire au Lafayette Park

Bronzette, jeux et promenades sont quelques activites a faire au Lafayette Park

De l’autre cote de la butte ou colline, c’est plutot une ambiance de parc d’enfants, ou parc type Maurice Thorez (pour les Grenoblois) justement. Certaines personnes jouent, d’autres se promenent avec leur(s) chien(s), d’autres encore profite des beaux jours pour se faire bronzer. Normal car l’apres-midi, c’est la partie la plus ensoleille du parc.

La prison dAlcatraz, vue du Lafayette Park

La prison d'Alcatraz, vue du Lafayette Park

Sur le versant Nord, il est possible d’admirer un paysage agreable, dont le point d’orgue est la vue sur la baie et la prison d’Alcatraz.
Ce parc est donc une bonne alternative a une ballade en ville ou a une expedition pour partir a la campagne, puisqu’il offre a la fois espaces verts, de detente et de pratique sportive. En plein coeur de la ville, les arbres protege pourtant beaucoup du bruit environnant, ce qui est tres appreciable. A Decouvrir, donc ! 😉

He, dis, t’aurais pas mange de l’ail par hasard ?

Comme je vous le disais dans un precedent article, samedi 26 Juillet 2008 etait le second jour de la 30eme edition du Festival. Non, je n’etais malheureusement pas au festival Hadra, mais au Gilroy Garlic Festival.

La mascotte

La mascotte


Ce festival, qui se deroule chaque annee, celebre la production phare de la ville de Gilroy, situee au sud de San Jose.
Mais alors me demanderez-vous, comment diable celebre-t-on l’ail par la-bas ? He bien, tout d’abord, en reunissant les producteurs, fabricants de produits transformes, revendeurs et bien sur consommateurs d’ail dans un meme lieu. Ensuite, en fournissant a ces divers interlocuteurs des dizaines de stands de nourriture, a base d’ail…ou pas. Enfin, en proposant des souvenirs -chers payes- sur le theme de l’ail, de la gousse ou de la tresse.
Au final, il etait possible de deguster tout un tas de denrees a base de ce bulbe, des plus classiques comme des penne au pesto, crevettes l’ail, jusqu’au plus insolites, les frites a l’ail, du popcorn gout ail et meme la fameuse glace a l’ail !
Le Menu du Jour...

Le Menu du Jour...


A cote de ces innombrables stands, aupres desquels les « autochtones » etaient masses des 10h30, d’autres stands plus classiques proposaient a l’achat des chapeaux, porte-cartes, tableaux, bibelots en tous genres. 3 ou 4 « scenes » etaient dediees aux evenements jalonnant la journee, d’un concours de cuisine a base d’ail, au concours de danse orientale, en passant par le concert de groupes locaux reprenant des standards Rock. Enfin, il etait possible de se refraichir sous les rain rooms, propulsant des micro-goutellettes d’eau, ou sous les nombreux hauvents mis a disposition. Malgre tout, la chaleur etait etouffante, et m’a conduit jusqu’au mal de tete. Arrives vers 10h30, nous avons finalement quitte les lieux vers 15h, non sans avoir appris que Gilroy etait jumelee avec 5 autres « capitales de l’ail » dans le monde, dont Saint-Clar, dans le Gers. Si l’ete de l’ail vous tente et que vous ne pouvez pas attendre l’annee prochaine pour assister a cet evenement monstrueux, vous pouvez toujours tenter votre chance la-bas, il n’est peut-etre pas trop tard.

Les + :
+ Une decouverte, content d’avoir vu ca au moins une fois
+ Les degustations gratuites
+ La glace a l’ail, offerte et c’est tres bon !
+ Les divers evenements, quelques jolies danseuses, un show culinaire

Les – :
– Une chaleur etouffante, mais les organisateurs n’y peuvent rien
– Ah le marketing… des affiches a $10, des tabliers simples a $20 :/
– Une cuisine trop, vraiment trop grasse, et peu adaptee aux grosses chaleurs (qui a envie de manger des pates au pesto sous 32 degres a l’ombre ?)
– Pas vraiment un festival a faire tous les ans, sauf pour renouveler son stock de pickles a l’ail !

Une autre vision : Cedric a propos de ce meme evenement (+photos)
Plus d’infos sur : www.gilroygarlicfestival.com (Anglophone)
Video de danse orientale sur une des scenes du festival :

Plus de photos a venir… (enfin si j’arrive a resoudre mes problemes techniques)

De l’apparence a San Francisco

Sous un titre si pompeux se cache une reflexion pour le moment assez sommaire, mais qui a au moins le merite d’exister.
Dans notre societe de consommation et d’inegalites, la recherche du paraitre est constante. C’est assez visible a San Francisco, ou l’on peut s’en rendre compte au travers de plusieurs exemples.

La gent(e) feminine
Dieu me pardonne, je me suis beaucoup attarde sur ce cas-la. Toujours est-il qu’il y a de tres belles filles et femmes ici, certaines simples, d’autres sophistiquees. Nombre d’entre elles se maquillent, ont les ongles des mains et des pieds manucures, voire portent de faux-ongles (ce qui ne me plait pas forcement, je precise). Elles sont de maniere generale bien voire tres bien habillees. Bon d’accord pour le moment je pratique San Francisco dans un quartier pas trop mal, mais j’ai vu ca dans d’autres quartiers, d’autres villes egalement.

Les marches, supermarches
Ici, l’attention se porte plus particulierement sur la presentation. Vous me direz, les rayons sont les memes partout, aux USA comme en France. Et vous aurez raison. Sauf que la ou la difference se fait, c’est sur les rayons de produits frais. Les fruits et legumes sont ranges, calibres, et bien sur rarement touches (comprenez « abime »). Il faut aller sur certains marches ou au Whole Foods Market* pour trouver des carottes fendues, par exemple. Mieux, ces produits ont une duree de vie record au frigo…
C’est la meme chose en ce qui concerne les rayons de bouche et de poissonerie : la viande est decoupee, calibree, rangee selon les morceaux proposes. Idem pour le poisson, ce qu’on a plus tendance a voir en France. Lorsque les magasins sont climatises ou a l’abri ca peut encore aller, mais des que vous voyez ca au soleil ou dans les magasins de Mission, vous commencez a vous poser des questions d’ordre …sanitaire.
A voir aussi, l’article de Cecile et Julien a ce propos.

Les magasins en general
La encore, pas de difference notable avec la France : un magasin de vetement sera toujours bien tenu, les vetements ranges regulierement. Ici ils font quand meme plus d’efforts pour ranger ca par taille croissante, de facon a ce que vous voyez rapidement s’il y a votre taille ou pas pour l’article recherche. Par ailleurs, un salon de coiffure disposera de maniere « elegante » jusqu’aux magazines proposes a la lecture.

La proprete
Bien qu’en regle generale les Etats-Unis sont connus pour leurs quartiers « debrailles » (j’ai une petite pensee pour l’auteur de cette expression a chaque fois que j’en voie un), une attention particuliere est portee a la proprete de certaines rues, balayees chaque matin ou plusieurs fois par semaine, afin de les debarrasser de leurs feuilles mortes, dechets et autres papiers jonchant le sol.
Parfois cette tache incombe aux employes de la ville, parfois aux magasins et immeubles qui ont pignons sur rue et qui peuvent se payer la prestation. De fait on peut marcher dans une rue tres propre, puis tourner et tomber sur quelque chose qui ressemblerait a l’envers du decor. Surprenant.

Les voitures
La encore, c’est un cliche bien connu, mais qui s’avere assez juste. Exceptees les Minis, qui font fureur ici, et une Fiat 500 de l’epoque (faut que je la photographie si je la retrouve !), la plus petite voiture est de taille « compacte », soit pas loin des modeles Megane, 307, ou C4 chez nous, pour ne prendre que les modeles Francais. Il y a pas mal de compactes, mais aussi des berlines -le plus souvent 4 portes- des coupes, des 4×4. Et bien sur, chose que l’on ne voit qu’ici ou presque, des pick-ups*, des Hummers, des monster trucks et des limousines. On peut eventuellement voir aussi… des hummer-limousines. 🙂 C’est vraiment pas difficile de voir des limousines ou des voitures de sport genre Porsche ici. Il suffit de se ballader dans le centre vers Union Square ou Financial District ne serait-ce que 10 minutes pour en croiser.
Certaines sont recouvertes d’une bache, d’autres sont legerement customisees, et l’on voit un nombre impressionnant de carrossiers et mecanos a certains endroits. Preuve s’il en est que la voiture garde une place preponderante ici, malgre le mouvement ecologique et les contraintes associees (difficultes de parking, cout de l’essence notamment). A leur decharge, le pays est quand meme gigantesque et tout est a l’echelle : routes, villes, distances pour aller au boulot etc. Il n’y a guere que l’espace entre 2 pas qui ne varie pas trop, donc il faut bien trouver des alternatives…
Pour conclure, je ne sais pas si c’est une these qui sera etayee ou refutee par la suite, ou qui l’a deja ete par ailleurs, mais en tout cas c’est celle du moment. 🙂 On verra si j’arrive a l’illustrer.

Des idees la-dessus ? Les autres Frenchies, vous voyez cela differemment ?