Z’avez vos papiers ? (partie 2) : OUI !

Comme je vous l’avez indique dans le precedent article sur le sujet, je devais valider mon code en prenant le « behind the wheels test » (litteralement, examen derriere les roues). En effet, le permis temporaire qui m’avait ete delivre a l’obtention de mon code (test ecrit) n’etait valable que 2 mois. Une fois les 2 mois ecoules, il faut tout repasser !
Je me suis donc empresse de prendre un rendez-vous aupres du DMV. Eux, par contre, ne se sont pas empresses de me le donner. 😦
Pour prendre un rendez-vous pour l’examen de conduite, encore une fois plusieurs possibilites :
– le prendre en ligne sur Internet, comme pour l’examen ecrit
– le prendre par telephone
– reserver un creneau le jour de l’obtention du code, directement au bureau.
Le « probleme » avec la seconde solution, c’est que du coup le test sera fait dans le meme bureau de DMV, pour moi… San Francisco. Hors, il est beaucoup plus difficile de passer le test ici que dans les villes alentours !
Ne pouvant pas reserver le bureau de San Mateo en ligne (celui que j’avais choisi), j’ai donc subi les 10 minutes d’attente au telephone et finalement decroche mon rendez-vous pour dans…3 semaines, le 13 avril.

Restait maintenant a mettre toutes les chances de mon cote en preparant ce test.
D’abord, en discutant avec ceux qui l’avaient deja passe. Simple, mais efficace. 🙂 Ensuite, en ecumant les ressources mises en ligne par le DMV de Californie, a savoir une pelletee de videos sur Youtube ! Tres bien faites en tout cas ces videos, je les recommande aux futurs eleves. 🙂
Enfin, parce que decidement rien ne remplace la pratique, il me fallait conduire. Bon, c’est sur, ca revient vite, surtout avec plus de 10 ans de conduite derriere moi. Mais il y a suffisamment de regles subtiles et de difference de comportement des voitures qui, je le rappelle, sont des automatiques pour la plupart, pour necessiter de se « remettre en selle » un minimum.

Ne possedant bien sur pas de voiture, je suis donc passe par le systeme Zipcar pour pouvoir en louer une. Et, puisque je ne suis pas encore tout a fait debile, j’ai loue la meme pour passer l’examen. 🙂
A titre d’information, c’est tout a fait legal de louer une voiture pour passer l’examen de conduite. Il faut juste pour cela disposer d’un justificatif d’assurance sur la voiture louee.

Le grand jour arrive, je me suis presente au bureau, non sans reperer les alentours auparavant. La partie administrative evacuee (en gros, presenter son permis temporaire et l’assurance), venait ensuite l’examen. Apres un bref diagnostic de ma connaissance de la voiture, la conduite a dure environ 20 a 25 minutes, dans les rues autour. Parking marche avant, marche arriere, pas de rentree d’autoroute, bref, rien de tres sioux.
Au final, je m’en tire avec 2 fautes mineures, sur les 15 autorisees (sur la grille d’evaluation de l’examinateur – en Anglais bien sur). Mieux que le code, assurement ! 🙂 Youhouh! Je suis meme felicite par le pere du candidat qui passait apres moi. 🙂 La secretaire, quand a elle, m’a gratifie d’un « welcome in California » certes un peu passe de mode apres ces quelques 9 mois, mais qui fait toujours plaisir. 🙂
On sait donc tout de suite si on reussit le test, ce qui est cool. Ensuite, on repart avec sa voiture (!) et son permis temporaire, avant de recevoir le precieux sesame quelques jours apres (une dizaine pour moi) par la poste. Et ca donne ca :

Mon permis californien

Mon permis californien

Maintenant, je peux non seulement parcourir les routes US a ma guise, mais ausis ne plus passer pour un simple touriste a presenter mes papiers Francais a tout va ! Et ca, ca contribue a se sentir bien ici, que j’appelle dorenavant San Francisc-home

Publicités

Un week-end a la campagne

Arrive debut Juillet sur le sol americain, en plein ete (ou presque), il fallait bien decouvrir l’un des celebres parcs nationaux du grand ouest. Ce fut chose faite le week-end dernier donc, celui du Labor Day.

Half-Dome pres du Yosemite Village (Yosemite Valley)

Half-Dome pres du Yosemite Village (Yosemite Valley)


En compagnie de Gilles, Delphine et Cedric, nous sommes partis vendredi soir de Yahoo!, pour environ 5h de voyage. Rien de palpitant a signaler, si ce n’est des bouchons qui nous ont bien retarde au debut et surtout la rencontre brutale avec un elan, que nous n’avons bien sur pas pu eviter… Pauvre bete, esperons qu’elle n’ait ete que sonnee.
A peu pres remis du choc, nous arrivons dans notre « campement », et decouvrons la yourte que nous allons partager a 4 pour ces 3 jours.
Sympathique habitation que la yourte, faite d’une grande piece principale avec coin cuisine, salle a manger, salon et chambre a coucher, et d’une salle de bains (douche, lavabo, toilettes). Tout y est prevu : un lit, un convertible, un frigo, des plaques de cuisson, un poele et un ventilateur anti-moustique. Cool!
Notre yourte !

Notre yourte !

SAMEDI

Apres une nuit de sommeil bien merite, et un petit dej bien consistant (toasts, beurre et confiture pour les uns ; saucisses, oeufs et lard pour les autres… a votre avis je suis ou ?), nous voici partis pour notre premiere journee de ballade. Au passage, merci a Gilles et Delphine pour m’avoir trimballe et a Cedric pour son pass « parcs nationaux » qui nous a evite de payer. ;-).
Pour ce premier jour, qui s’annoncait etre une journee bien chaude, nous avons decide de commencer par la visite d’une foret de Sequoias, arbre gigantesque et existant depuis des millenaires.

Sequoia dont le tronc a ete decoupe a sa base. Sympa neanmoins pour les photos.

Photo 1 : Sequoia dont le tronc a ete decoupe a sa base. Sympa neanmoins pour les photos.

Ces arbres, dont on apprend qu’ils s’etendent principalement sur les territoires bordant le Pacifique, ont d’abord ete exploite par l’homme (troncs creuses pour faire passer les gens dessous par exemple ; voir photo 1), avant d’etre proteges. Apres en avoir appris un peu plus sur ces arbres qui imposent le respect, nous voici reparts a l’aventure. Direction Tioga Pass, la seule route traversant le parc. Avant d’arriver a Tanya Lake, une halte a Olmsted Point s’imposait, afin d’admirer le point de vue superbe s’offrant a nous. Rassurez-vous, nous n’etions pas seuls.
Half-Dome depuis Olmsted Point

Photo 2 : Half-Dome depuis Olmsted Point


Les abords du lac nous ont permis de nous restaurer tout en observant la faune et la flore nous entourant. Apres le repas, je me suis offert une petite baignade digestive et rafraichissante. C’est un lac de montagne, certes, mais sa faible profondeur sur les premiers metres et une grosse temperature permettait de rentrer dedans de maniere confiante… 🙂
Tanya Lake

Tanya Lake


Je vous passe la peripetie de la fausse perte de cles de voiture (inspire du film « Les Clefs de Bagnole » de Laurent Baffie…), qui ne nous a pas permis de visiter beaucoup plus loin le parc.
Un bon barbecue, une petite promenade nocturne autour du camp et une bonne nuit de sommeil parachevait cette magnifique journee !

DIMANCHE

Encore un petit dej bien consistant, et encore une journee qui s’annoncait chaude. Cette fois, nous voici partis en direction du Yosemite Village, permettant de rallier plusieurs points de ballades par un intelligent systeme de shuttle. Un rapide tour par le « Visitor Center » (sorte d’office du tourisme) pour glaner quelques informations sur les chemins de promenade mais aussi la formation du parc (une vallee traversee par un glacier dans les temps anciens), avant de nous orienter vers les Yosemite Lower Falls, soient les chutes d’eau parmi les plus reputees du parc. Malheureusement, la periode estivale avancee n’a permis de ne deceler qu’un mince filet d’eau sur des chutes au debit habituellement consequent !

Bambi !

Photo 3 : Bambi !

Meme constat sur notre seconde promenade, en direction de Mirror Lake. Un sentier tres joli, en sous-bois, menant au lac, lui aussi bien asseche par le temps. Seule la rencontre avec une biche a egaye notre apres-midi, un peu gachee par 2 deceptions coup sur coup.
Pour la fin de journee, direction Tunnel View, soit le point de vue offert par l’entree Sud du parc, a la sortie d’un tunnel : majestueux. Enfin, Bridalveil falls, encore des chutes, une fois de plus assechees. Quand ca veut pas, ca veut pas.
Bridalveil Falls, ou les chutes de rien !

Photo 4 : Bridalveil Falls, ou les chutes de rien !


Rentres a l’heure pour le barbec, on a tente sans succes de profiter des services offerts par le camp, a savoir un SPA couvert en exterieur ! Malheureusement, une sombre histoire de produits chimiques ne nous a pas permis de faire trempette en soiree. Dommage, on se contentera d’une bonne douche et de la tele satellite mise a disposition !

Devant rendre les cles de la Yourte a 11h et rentrer tot sur San Fran’, nous n’avons pas profite du parc lundi. Mon grand regret aura ete de ne pas voir Glacier Point, apparemment l’un des points de vue a couper le souffle du parc, rendu celebre pour son coucher de soleil. Une rando un peu plus consequente m’aurait egalement ravi, histoire de tester la reactivite de mon genou, encore un peu endormi.

Les Plus :
+ 2 jours pleins dans le parc
+ le pass de Cedric, merci !
+ la voiture de Gilles et Delphine, merci !
+ les paysages, superbes
+ la baignade dans le lac
+ la rencontre avec les animaux (biche, ecureuils…)
+ le sejour en yourte, pratique

Les moins :
– les lacs et les chutes, assechees
– le « bad trip » (mauvais reve) des pertes de cles
– le « bad trip » de l’elan qui se fracasse sur la voiture et qui repart, groggy…
– Pas de Glacier Point
– Pas de SPA

Tunnel View Point

Photo 5 : Tunnel View Point


Au final donc, un sejour bien depaysant qui a permis de couper avec le rythme qui s’installe, « travail famille patrie » ah non c’est pas ca… « Metro, boulot, dodo » ?

Plus de photos

Le point de vue de Cedric

Reperages en tout genre

Le week-end dernier (12 et 13 juillet), a ete celui des reperages.
Samedi matin, je suis alle faire un tour sur le Farmer’s Market (le marche des agriculteurs) de Ferry Plaza. Ca se passe sur les quais de la baie, pas tres loin de chez moi. En gros, c’est un marche comme on en voit en France, mais ca fait du bien de voir ca ici. Alors certes, c’est pas donne, mais je pense qu’en general c’est de la tres bonne qualite. Tout est « organic » ou presque, de la viande au legumes, jusqu’aux sels aromatises aux plantes.
Comme j’avais prevu de traverser la baie en debut d’apres-midi, je n’ai pas fait de grosses courses la-bas. J’ai neanmoins goute quelques fruits et legumes (peches, petits-pois), et achete des prunes et de la veritable baguette, type pain au levain. Miam ! :d En guise de plat principal pour mon repas de midi, j’ai decide d’acheter un 1/4 de poulet roti et quelques pommes de terre en accompagnement.
Saturday lunch
Pendant mon repas, j’ai recu la visite d’un lointain cousin :
Nice bird on Ferry Plaza
Mon repas termine, je suis alle faire un tour chez Sur la Table, un magasin d’ustensiles de cuisine et tout ce qui vient a cote. C’est cher, et ils n’ont que tres peu d’ustensiles en bois, telles les cuilleres en bois qu’on peut trouver chez nous.
J’ai ensuite pris le Bart, direction Oakland, pour continuer mon reperage, a la fois du Children’s Hospital, et du cabinet de mon futur medecin traitant. J’ai donc pu evaluer les distances et le temps, et m’apercevoir qu’une navette fait le trajet entre l’arret de Bart Macarthur et l’hopital. Pratique ! Malheureusement, elle n’etait pas en fonctionnement ce jour-la, et c’est donc a pied que j’ai fait tous ces allers-retours, soient une bonne cinquantaine de blocs. 🙂

De retour en ville, je devais aller voir un appartement, mais je pense etre arrive trop tard. Il sera loue des le lendemain…
J’ai donc repris les transports en commun pour me retrouver sur Folsom, afin de faire mon dernier reperage de la journee, a savoir la localisation du club 1015, dans lequel je devais me rendre le vendredi 18. Le compte-rendu de cette soiree dans le prochain article. 😉

« Caution! The doors are about to close… » *

Chaque jour de travail, je voyage de San Francisco a Santa Clara en prenant le train appele Caltrain.

Pour me rendre a la gare, j’ai environ un quart d’heure, vingt minutes de marche. Je longe le sud de la baie, donc j’ai le joli soleil du matin qui m’accompagne.

Le Caltrain est une sorte de RER ou TER, qui relie San Francisco a toutes les principales villes de la Silicon Valley, jusqu’a Gilroy, au sud de San Jose. Celles-ci sont reparties en zones, et forcement le tarif varie en fonction du nombre de zones traversees.
Caltrain arriving at station

Il est possible de prendre soit des tickets a la journee, soit un pass de 10 trajets utilisables sous 90 jours, soit un pass au mois. Par exemple, un pass de 10 trajets sur les zones 1 a 3 coute $49, soit environ 30,7 euros au cours recent.

Le train fonctionne tous les jours, les jours de semaine de 4h30 a 1h32, pour respectivement le depart le plus tot et l’arrivee au plus tard. Pour autant, tous les trains ne font pas tous les arrets. Il y a par exemple les « baby-bullet » : ce sont des trains express qui ne font que les arrets principaux, ce qui est bien pratique lorsque l’on vient de San Francisco et que l’on descend loin dans la Valley. La ou le train s’arretant dans toutes les gares va mettre 1h08 au mieux pour aller de San Francisco a Mountain View (la ou je m’arrete le matin), l’express ne mettra « que » 44 minutes.

N’esperez pas frauder, car le train est tout le temps plein de controleurs, d’agents etc. Et quand je dis tout le temps, c’est dans TOUS les trains, car ils remplissent de multiples taches : ils annoncent les arrets (!), ils aident les personnes agees ou deficientes a monter, s’installer dans le train et descendre, controler les tickets des voyageurs, gerer les soucis en tout genre… Par contre ils sont relativement cools. Ils n’ont pas « l’amendite aigue » et si vous avez une bonne raison, ils peuvent vous laisser repartir sans vous verbaliser.

A la descente des principaux trains s’arretant a Mountain View, des navettes affretees par Yahoo! nous attendent pour nous emmener directement aux portes des bureaux, et ce en vingt minutes environ. Pratique ! Un privilege que de nombreuses grandes entreprises dans la vallee octroient a leurs salaries : chaque matin, c’est le defile des « shuttles », desservant pele-mele Apple, Google ou encore Cisco.

Donc si vous avez bien suivi, la duree theorique porte-a-porte de mon trajet chaque matin ET chaque soir s’eleve a…1h15 au mieux. J’ai bien pris soin d’employer les termes « theorique » et « au mieux », car ce n’est pas toujours comme ca…

En effet le Caltrain est repute pour avoir regulierement des soucis, les fameux « soucis en tout genre » que j’evoquais plus haut. Selon les dires de certains, et apres une premiere experience reguliere, le Caltrain a au minimum un souci serieux par mois. Et si rien ne survient pendant un mois, le mois suivant risque de voir survenir deux problemes serieux…

Pour ne rien arranger, c’est parait-il une solution « efficace » pour qui veut se suicider…

Je vous rassure je n’ai pour le moment rien vu de tel, mais c’est vrai qu’il a souvent du retard, de quelques minutes a au moins une demie-heure, sur un trajet comme celui-ci ca commence a faire… L’autre matin, nous avons meme change de voie sur quelques centaines de metres, l’agent se voyant oblige de faire une annonce une fois arrete pour indiquer aux gens montant dans le train que nous n’allions pas a San Francisco mais en direction de San Jose…

En resume, pour le moment c’est cool, ca remue pas trop, on peut se reposer dedans. Mais au final, ca coute, c’est pas toujours tres fiable, et faut habiter pas trop loin de l’arret pour que ce soit interessant.

Je pense donc delaisser cette situation au final, pour me rabattre sur…je ne vous ai jamais parle des navettes qui partent de San Francisco pour arriver directement au bureau ?

* Equivaut a « Attention a la fermeture des portes » que l’on peut entendre dans le tramway de Grenoble.