Reperages en tout genre

Le week-end dernier (12 et 13 juillet), a ete celui des reperages.
Samedi matin, je suis alle faire un tour sur le Farmer’s Market (le marche des agriculteurs) de Ferry Plaza. Ca se passe sur les quais de la baie, pas tres loin de chez moi. En gros, c’est un marche comme on en voit en France, mais ca fait du bien de voir ca ici. Alors certes, c’est pas donne, mais je pense qu’en general c’est de la tres bonne qualite. Tout est « organic » ou presque, de la viande au legumes, jusqu’aux sels aromatises aux plantes.
Comme j’avais prevu de traverser la baie en debut d’apres-midi, je n’ai pas fait de grosses courses la-bas. J’ai neanmoins goute quelques fruits et legumes (peches, petits-pois), et achete des prunes et de la veritable baguette, type pain au levain. Miam ! :d En guise de plat principal pour mon repas de midi, j’ai decide d’acheter un 1/4 de poulet roti et quelques pommes de terre en accompagnement.
Saturday lunch
Pendant mon repas, j’ai recu la visite d’un lointain cousin :
Nice bird on Ferry Plaza
Mon repas termine, je suis alle faire un tour chez Sur la Table, un magasin d’ustensiles de cuisine et tout ce qui vient a cote. C’est cher, et ils n’ont que tres peu d’ustensiles en bois, telles les cuilleres en bois qu’on peut trouver chez nous.
J’ai ensuite pris le Bart, direction Oakland, pour continuer mon reperage, a la fois du Children’s Hospital, et du cabinet de mon futur medecin traitant. J’ai donc pu evaluer les distances et le temps, et m’apercevoir qu’une navette fait le trajet entre l’arret de Bart Macarthur et l’hopital. Pratique ! Malheureusement, elle n’etait pas en fonctionnement ce jour-la, et c’est donc a pied que j’ai fait tous ces allers-retours, soient une bonne cinquantaine de blocs. 🙂

De retour en ville, je devais aller voir un appartement, mais je pense etre arrive trop tard. Il sera loue des le lendemain…
J’ai donc repris les transports en commun pour me retrouver sur Folsom, afin de faire mon dernier reperage de la journee, a savoir la localisation du club 1015, dans lequel je devais me rendre le vendredi 18. Le compte-rendu de cette soiree dans le prochain article. 😉

Publicités

« Caution! The doors are about to close… » *

Chaque jour de travail, je voyage de San Francisco a Santa Clara en prenant le train appele Caltrain.

Pour me rendre a la gare, j’ai environ un quart d’heure, vingt minutes de marche. Je longe le sud de la baie, donc j’ai le joli soleil du matin qui m’accompagne.

Le Caltrain est une sorte de RER ou TER, qui relie San Francisco a toutes les principales villes de la Silicon Valley, jusqu’a Gilroy, au sud de San Jose. Celles-ci sont reparties en zones, et forcement le tarif varie en fonction du nombre de zones traversees.
Caltrain arriving at station

Il est possible de prendre soit des tickets a la journee, soit un pass de 10 trajets utilisables sous 90 jours, soit un pass au mois. Par exemple, un pass de 10 trajets sur les zones 1 a 3 coute $49, soit environ 30,7 euros au cours recent.

Le train fonctionne tous les jours, les jours de semaine de 4h30 a 1h32, pour respectivement le depart le plus tot et l’arrivee au plus tard. Pour autant, tous les trains ne font pas tous les arrets. Il y a par exemple les « baby-bullet » : ce sont des trains express qui ne font que les arrets principaux, ce qui est bien pratique lorsque l’on vient de San Francisco et que l’on descend loin dans la Valley. La ou le train s’arretant dans toutes les gares va mettre 1h08 au mieux pour aller de San Francisco a Mountain View (la ou je m’arrete le matin), l’express ne mettra « que » 44 minutes.

N’esperez pas frauder, car le train est tout le temps plein de controleurs, d’agents etc. Et quand je dis tout le temps, c’est dans TOUS les trains, car ils remplissent de multiples taches : ils annoncent les arrets (!), ils aident les personnes agees ou deficientes a monter, s’installer dans le train et descendre, controler les tickets des voyageurs, gerer les soucis en tout genre… Par contre ils sont relativement cools. Ils n’ont pas « l’amendite aigue » et si vous avez une bonne raison, ils peuvent vous laisser repartir sans vous verbaliser.

A la descente des principaux trains s’arretant a Mountain View, des navettes affretees par Yahoo! nous attendent pour nous emmener directement aux portes des bureaux, et ce en vingt minutes environ. Pratique ! Un privilege que de nombreuses grandes entreprises dans la vallee octroient a leurs salaries : chaque matin, c’est le defile des « shuttles », desservant pele-mele Apple, Google ou encore Cisco.

Donc si vous avez bien suivi, la duree theorique porte-a-porte de mon trajet chaque matin ET chaque soir s’eleve a…1h15 au mieux. J’ai bien pris soin d’employer les termes « theorique » et « au mieux », car ce n’est pas toujours comme ca…

En effet le Caltrain est repute pour avoir regulierement des soucis, les fameux « soucis en tout genre » que j’evoquais plus haut. Selon les dires de certains, et apres une premiere experience reguliere, le Caltrain a au minimum un souci serieux par mois. Et si rien ne survient pendant un mois, le mois suivant risque de voir survenir deux problemes serieux…

Pour ne rien arranger, c’est parait-il une solution « efficace » pour qui veut se suicider…

Je vous rassure je n’ai pour le moment rien vu de tel, mais c’est vrai qu’il a souvent du retard, de quelques minutes a au moins une demie-heure, sur un trajet comme celui-ci ca commence a faire… L’autre matin, nous avons meme change de voie sur quelques centaines de metres, l’agent se voyant oblige de faire une annonce une fois arrete pour indiquer aux gens montant dans le train que nous n’allions pas a San Francisco mais en direction de San Jose…

En resume, pour le moment c’est cool, ca remue pas trop, on peut se reposer dedans. Mais au final, ca coute, c’est pas toujours tres fiable, et faut habiter pas trop loin de l’arret pour que ce soit interessant.

Je pense donc delaisser cette situation au final, pour me rabattre sur…je ne vous ai jamais parle des navettes qui partent de San Francisco pour arriver directement au bureau ?

* Equivaut a « Attention a la fermeture des portes » que l’on peut entendre dans le tramway de Grenoble.