Des Sequoias pleins les mirettes

Touriste flanant dans la foret de sequoias

Touriste flanant dans la foret de sequoias

-Vendredi-

Rien de tel pour rallonger le week-end (autant au niveau psychologique que temporel) que de partir le vendredi soir. Me voici donc en voiture avec Julien, Cecile et leur invite Francois, et Cedric, en route pour… les bouchons de vendredi soir, tout d’abord. Il nous faudra 5 heures environ pour rallier notre motel de Three Rivers, CA, une ville proche du Sequoia National Park, au Sud.
Une fois le « check-in » effectue, nous decouvrons notre chambre a 3 lits plus une salle de bains. A l’exterieur, une piscine. Il faudra la tester…

Entree Sud du parc Sequoia

Entree Sud du parc Sequoia


-Samedi-

Apres un rapide petit dejeuner dans la chambre -nous avions fait des provisions pour le week-end-, nous prenons la direction du parc.

Julien, Cecile et Francois a Tunnel Rock

Julien, Cecile et Francois a Tunnel Rock

La encore, comme au Yosemite, l’entree est payante, mais le pass achete precedemment par Cedric nous sera encore bien utile.
Nous penetrons donc le parc par le Sud Ouest, profitant d’un paysage majestueux, et entamons les premiers lacets. Premier arret a Tunnel Rock, sorte de gros dolmen sous lequel les voitures passaient auparavant… Les cartes postales en temoignent toujours, mais l’acces est maintenant ferme. Quelques photos de groupe plus tard, nous nous dirigeons vers un des points majeurs du parc, Crescent Meadow.
Crescent Meadow

Crescent Meadow

Au menu des mirettes, des Sequoias autrement plus geants et nombreux qu’au Yosemite Park ! On s’emerveille, tout en ouvrant l’oeil pour essayer d’apercevoir les creatures qui peuplent ces forets. On fait le tour de la meadow, tombant notamment sur… Tharp Log, ou l’abri creuse dans un tronc de
Tharp Log, la maison-tronc

Tharp Log, la maison-tronc

sequoia. Pas de veine, la faim nous tiraille, et on file manger un bout. Au detour du visitor center (office de renseignements du parc), on apprend les horaires et les lieux propices a l’observation des animaux. Nous, on veut voir des ours !

Comprenant que l’apres midi les ours font comme les Italiens, la sieste apres manger, on se dirige vers une autre curiosite du coin, le General Sherman Tree.

General Sherman Tree - la base

General Sherman Tree - la base

C’est le plus gros sequoia du monde en volume de bois, et c’est reellement impressionnant. Il est impossible de le voir a l’oeil nu en une fois tellement il est imposant !

Au retour, on se dirige vers Moro Rock, un gros rocher dominant la vallee. Une petite dizaine de minutes et de nombreuses marches plus tard, nous voici sur un des points culminants du coin, contemplant tour a tour les forets, les sommets lointains et la vallee riches de ses canyons s’etalant en contrebas. Malheureusement, on apprend et on s’apercoit egalement des ravages de la pollution entre autres, ramenee par les vents de San Francisco et de Los Angeles vers ces barrieres rocheuses, produisant un voile blanchatre, interdisant les paysages a perte de vue.

Cinq heures moins le quart, il est temps de redescendre pour reprendre notre quete premiere. Initialement, nous voulons reprendre la route vers Crescent Meadow, la clairiere en fin d’apres-midi etant un des endroits les plus probables d’observation des mammiferes. Finalement, c’est aux abords de la route que nous sommes alertes par les gens et que nous apercevons notre premier ours ! Celui-ci s’eloignant peu a peu, un autre attire notre attention, se deplacant dans les fougeres. N’ecoutant que notre courage -pardon, notre inconscience- nous approchons relativement pres pour le prendre en photo. Celui-ci, quelque peu irrite et desirant traverser la route, nous previent poliment, par un grognement qui en aurait fait detaler plus d’un, que nous le genons quelque peu. Puis il s’eloigne doucement…

Ours traversant la route...

Ours traversant la route...


Content de notre decouverte, mais pas rassasies pour autant, nous reprenons le chemin de la clairiere. Malheureusement, malgre une relative discretion et un optimisme debordant, ceux-ci nous feront faux bond pour ce soir. Ce n’etait pas faute de refaire le chemin a l’envers…
Un repas improbable dans un routier 3 etoiles au Guide Michelin concluera cette journee terriblement excitante.

-Dimanche-

Le lendemain c’est decide, nous prenons notre petit dej’ devant la piscine, non sans avoir prealablement pique une tete !
Liberant notre chambre, nous voici repartis dans le parc, decides a rallier Kings Canyon, le parc national jouxtant immediatement au nord le Sequoia. Second miracle sur la route, un ours traverse directement dans la pente et donc sur la route. On le suit, on le photographie, et enfin il nous seme. Ca devient classqiue, mais toujours aussi excitant.

Finalement, nous rallions Kings Canyon par une scenic drive, sorte de route touristique avec quelques points de vue, tres agreable.

Moment paisible au bord de leau

Moment paisible au bord de l'eau


Apres le repas, nous entamons une petite ballade bien sympathique dans Cedar Grove, et jusqu’a Roads End, la fin de la route. Proches d’un ruisseau, quelques uns font trempette tandis que d’autres se reposent, se balladent ou font des photos.
Ecureuil degustant son pain de mie

Ecureuil degustant son pain de mie


Nous entamons le chemin du retour en fin d’apres-midi, non sans se diriger vers le General Grant Tree, que nous ne verrons d’ailleurs pas, trop occupes a prendre en photo un ecureil avide de pain de mie !

C’est deja le retour a la realite et a la ville, mais cette nouvelle excursion nous aura fait du bien, tant moralement que physiquement. Il nous tarde d’y revenir, afin de redire bonjour a nos desormais amis les ours.

Un chevalier solitaire...

Un chevalier solitaire...

Mes photos
Un autre recit : l’article de Cecile
Encore un autre : l’article de Cedric

Publicités

Un week-end a la campagne

Arrive debut Juillet sur le sol americain, en plein ete (ou presque), il fallait bien decouvrir l’un des celebres parcs nationaux du grand ouest. Ce fut chose faite le week-end dernier donc, celui du Labor Day.

Half-Dome pres du Yosemite Village (Yosemite Valley)

Half-Dome pres du Yosemite Village (Yosemite Valley)


En compagnie de Gilles, Delphine et Cedric, nous sommes partis vendredi soir de Yahoo!, pour environ 5h de voyage. Rien de palpitant a signaler, si ce n’est des bouchons qui nous ont bien retarde au debut et surtout la rencontre brutale avec un elan, que nous n’avons bien sur pas pu eviter… Pauvre bete, esperons qu’elle n’ait ete que sonnee.
A peu pres remis du choc, nous arrivons dans notre « campement », et decouvrons la yourte que nous allons partager a 4 pour ces 3 jours.
Sympathique habitation que la yourte, faite d’une grande piece principale avec coin cuisine, salle a manger, salon et chambre a coucher, et d’une salle de bains (douche, lavabo, toilettes). Tout y est prevu : un lit, un convertible, un frigo, des plaques de cuisson, un poele et un ventilateur anti-moustique. Cool!
Notre yourte !

Notre yourte !

SAMEDI

Apres une nuit de sommeil bien merite, et un petit dej bien consistant (toasts, beurre et confiture pour les uns ; saucisses, oeufs et lard pour les autres… a votre avis je suis ou ?), nous voici partis pour notre premiere journee de ballade. Au passage, merci a Gilles et Delphine pour m’avoir trimballe et a Cedric pour son pass « parcs nationaux » qui nous a evite de payer. ;-).
Pour ce premier jour, qui s’annoncait etre une journee bien chaude, nous avons decide de commencer par la visite d’une foret de Sequoias, arbre gigantesque et existant depuis des millenaires.

Sequoia dont le tronc a ete decoupe a sa base. Sympa neanmoins pour les photos.

Photo 1 : Sequoia dont le tronc a ete decoupe a sa base. Sympa neanmoins pour les photos.

Ces arbres, dont on apprend qu’ils s’etendent principalement sur les territoires bordant le Pacifique, ont d’abord ete exploite par l’homme (troncs creuses pour faire passer les gens dessous par exemple ; voir photo 1), avant d’etre proteges. Apres en avoir appris un peu plus sur ces arbres qui imposent le respect, nous voici reparts a l’aventure. Direction Tioga Pass, la seule route traversant le parc. Avant d’arriver a Tanya Lake, une halte a Olmsted Point s’imposait, afin d’admirer le point de vue superbe s’offrant a nous. Rassurez-vous, nous n’etions pas seuls.
Half-Dome depuis Olmsted Point

Photo 2 : Half-Dome depuis Olmsted Point


Les abords du lac nous ont permis de nous restaurer tout en observant la faune et la flore nous entourant. Apres le repas, je me suis offert une petite baignade digestive et rafraichissante. C’est un lac de montagne, certes, mais sa faible profondeur sur les premiers metres et une grosse temperature permettait de rentrer dedans de maniere confiante… 🙂
Tanya Lake

Tanya Lake


Je vous passe la peripetie de la fausse perte de cles de voiture (inspire du film « Les Clefs de Bagnole » de Laurent Baffie…), qui ne nous a pas permis de visiter beaucoup plus loin le parc.
Un bon barbecue, une petite promenade nocturne autour du camp et une bonne nuit de sommeil parachevait cette magnifique journee !

DIMANCHE

Encore un petit dej bien consistant, et encore une journee qui s’annoncait chaude. Cette fois, nous voici partis en direction du Yosemite Village, permettant de rallier plusieurs points de ballades par un intelligent systeme de shuttle. Un rapide tour par le « Visitor Center » (sorte d’office du tourisme) pour glaner quelques informations sur les chemins de promenade mais aussi la formation du parc (une vallee traversee par un glacier dans les temps anciens), avant de nous orienter vers les Yosemite Lower Falls, soient les chutes d’eau parmi les plus reputees du parc. Malheureusement, la periode estivale avancee n’a permis de ne deceler qu’un mince filet d’eau sur des chutes au debit habituellement consequent !

Bambi !

Photo 3 : Bambi !

Meme constat sur notre seconde promenade, en direction de Mirror Lake. Un sentier tres joli, en sous-bois, menant au lac, lui aussi bien asseche par le temps. Seule la rencontre avec une biche a egaye notre apres-midi, un peu gachee par 2 deceptions coup sur coup.
Pour la fin de journee, direction Tunnel View, soit le point de vue offert par l’entree Sud du parc, a la sortie d’un tunnel : majestueux. Enfin, Bridalveil falls, encore des chutes, une fois de plus assechees. Quand ca veut pas, ca veut pas.
Bridalveil Falls, ou les chutes de rien !

Photo 4 : Bridalveil Falls, ou les chutes de rien !


Rentres a l’heure pour le barbec, on a tente sans succes de profiter des services offerts par le camp, a savoir un SPA couvert en exterieur ! Malheureusement, une sombre histoire de produits chimiques ne nous a pas permis de faire trempette en soiree. Dommage, on se contentera d’une bonne douche et de la tele satellite mise a disposition !

Devant rendre les cles de la Yourte a 11h et rentrer tot sur San Fran’, nous n’avons pas profite du parc lundi. Mon grand regret aura ete de ne pas voir Glacier Point, apparemment l’un des points de vue a couper le souffle du parc, rendu celebre pour son coucher de soleil. Une rando un peu plus consequente m’aurait egalement ravi, histoire de tester la reactivite de mon genou, encore un peu endormi.

Les Plus :
+ 2 jours pleins dans le parc
+ le pass de Cedric, merci !
+ la voiture de Gilles et Delphine, merci !
+ les paysages, superbes
+ la baignade dans le lac
+ la rencontre avec les animaux (biche, ecureuils…)
+ le sejour en yourte, pratique

Les moins :
– les lacs et les chutes, assechees
– le « bad trip » (mauvais reve) des pertes de cles
– le « bad trip » de l’elan qui se fracasse sur la voiture et qui repart, groggy…
– Pas de Glacier Point
– Pas de SPA

Tunnel View Point

Photo 5 : Tunnel View Point


Au final donc, un sejour bien depaysant qui a permis de couper avec le rythme qui s’installe, « travail famille patrie » ah non c’est pas ca… « Metro, boulot, dodo » ?

Plus de photos

Le point de vue de Cedric

Et ca dure…

La soiree du 14 Aout dernier (oui je sais, ca remonte !) a ete l’occasion de decouvrir un des sports majeurs aux USA, le Base-ball.
Sport olympique, comme vous avez du le constater lors des derniers JO a Pekin, c’est egalement un sport national majeur ici aux US, au meme titre que le Football (Americain pour les francophones), le hockey ou encore… la paranoia et la goinfrerie a tout heure. Bon je m’egare tout en etant mauvaise langue.

Le public regardant le match...

Le public regardant le match...

Outre la volonte de decouvrir ce sport un jour ou l’autre, il faut dire que ce soir-la nous (les employes de Yahoo!) etions bien motives par les tickets gratuitement mis a disposition. Me voici donc parti en compagnie de quelques autres Yahoo! en direction du stade des San Jose Giants (les faux), le Municipal Stadium.
Sherm, Cecile et Julien

Sherm, Cecile et Julien

Contrairement a l’AT&T park, l’antre des San Francisco Giants (les vrais), le stade municipal n’est pas tres grand, donc n’aurait tres certainement pas pu accueillir tous les Yahoos et leurs conjoints ! Yahoo! savait ce qu’il faisait neanmoins…

Arrives vers 19h30, le match semblait avoir debute depuis 1/2 heure deja. Pas de quoi s’affoler, les gens continuent d’arriver, s’installent, discutent, vont chercher a manger, a boire, etc. Certains regardent le match.

Pret a renvoyer la balle ?

Pret a renvoyer la balle ?

Oui car pour les gens d’ici, aller au match c’est comme aller au cinema, a un festival, voire a un concert. On y va plus pour dire qu’on y est alle que pour profiter du moment ou l’on y est. Je ne sais pas si ca a du sens, mais contrairement a un match de football en France, ou les supporters en parlent avant, vont au stade en avance et encouragent leur equipe, sont attentifs, ici ils ont l’air de plus prendre ca comme un spectacle.
La encore j’exagere, certains sont derriere leur equipe, et reagissent au match. Mais l’ensemble est moins passionne, semble-t-il.
Apres quelques temps, personnellement j’ai compris pourquoi : un match de base-ball est long, hache, entrecoupe d’arrets de jeu, eux meme combles par des petits shows annexes. Du coup c’est tres difficile de rester concentre sur le match, on a du mal a discerner quand ca joue et quand ca joue pas, quand c’est important ou non, etc. Encore plus lorsque l’on ne connait pas toutes les regles ou surtout comment on compte les points.
D’ou le titre, tant le match aurait pu etre sponsorise par Duracell… comprenne qui pourra.
A retenir parmi les faits marquants du match : le jeu des chaises musicales, le concours de YMCA dans le public, l’interpretation du God Bless America par une jeune fille et enfin le cassage d’oreille par le speaker du stade apprenant a la foule comment faire un beau Yodel.
Bref vous l’aurez compris, je n’ai pas retenu grand chose du match, a part que le match fini, les adversaires du jour ont conteste et ca a du repartir pour 10 minutes…
La nuit bien tombee, il etait alors temps d’assister au deuxieme effet Kiss-cool propose par Yahoo!, a savoir un sympathique feu d’artifice ! L’histoire ne dit pas s’ils ont voulu rattraper le feu d’artifice du 4 Juillet dans le brouillard…
Au final, meme si notre match n’a pas ete le plus long de l’histoire (2h30 contre des matches qui peuvent aller jusqu’a 3 ou 4h!), l’experience n’a pas ete des plus convaincantes. Je retenterai peut-etre le coup a San Francisco, a voir.

Un autre avis sur la question : le post de Julien et Cecile.
Mes photos prises pendant le match.