Thanksgiving & Co

Vous le savez sûrement déjà, Thanksgiving est un moment important dans l’année aux US notamment.
Intervenant le 3ème jeudi de Novembre, c’est le moment des retrouvailles en famille, et l’occasion de remercier le Ciel et les siens pour tout le bonheur reçu durant l’année qui s’achève.

Pour nous, Français expatriés depuis peu, ce ne sont certainement pas les retrouvailles en famille qui sont au coeur de cette période. Cependant, il est toujours agréable de partager ces moments entre amis.

Pour mon deuxième Thanksgiving, j’avais d’abord pensé aller faire un tour du côté de New-York. Finalement, je suis resté en ville. La Grosse Pomme, ça sera pour une autre fois…
Après trois jours de boulot donc, c’était déjà le week-end ! Le jeudi étant
férié, la boite nous donnait également le vendredi.

Rentré assez tôt le mercredi soir, j’ai ensuite passé mon jeudi du côté de la South Bay en compagnie de mes collègues Alan et Weiping, pour fêter le vrai jour de Thanksgiving. Au menu, petite promenade sur un sentier très couru par les familles, puis retour chez Weiping pour préparer le repas.
Un repas aux senteurs chinoises, de par les origines des convives : canard au gingembre et aux champignons noirs, soupe de riz au homard, pousses de légumes verts à l’ail etc. On s’est vraiment régalé !

Duck & Lobster, Wine

Duck & Lobster, Wine


Nous avons fini la soirée devant deux films, le premier étant Pénélope et le second, Before Sunset.

Le lendemain, me sentant un peu barbouillé, je me suis levé tard et n’ai pas vraiment profité de ma journée.

Après une bonne nuit de repos, je suis allé passé le samedi chez mes amis Gilles et Delphine, en compagnie du nouvel arrivant Pascal et ses amis.
Nous avons passé une bonne journée, bien qu’elle ait commencé par la double défaite du XV de France face aux All Blacks (ou Whites, enfin la Nouvelle Zélande quoi) et de l’OM à Lens.
Puis, nous avons profité de la console PS3 de Gilles et du temps clément sur Bernal Heights pour jouer et nous promener, avant de rentrer préparer la fondue savoyarde !

Fondue Savoyarde

Fondue Savoyarde


Sous la direction d’un authentique haut savoyard, nous avons donc procédé dans les règles de l’art et nous sommes encore une fois délecté de ce repas ! D’autant plus que nous l’avons élégamment agrémenté d’un foie gras de canard et d’un Riesling Vendanges Tardives dont les vertus ne sont plus à démontrer. 🙂

Le dimanche matin, je me suis motivé à aller voir l’exposition de Richard Avedon, photographe portraitiste reconnu, au musée SF MoMA. J’en ai profité pour faire un tour des autres salles du musée, et y suis resté au final près de 3 heures.

Marilyn by Richard Avedon (1957)

Marilyn by Richard Avedon (1957)


Je suis ensuite allé me promener dans les Yerba Buena Gardens, avant de prendre une petite collation et un peu de repos chez A.G. Ferrari Foods, non loin de là.
Mon panini englouti, je me suis rapproché du centre. N’ayant pas pu profiter du Black Friday, jour de soldes après Thanksgiving, je me suis un peu rattrapé dimanche. Une petite veste et une chemise, avant de faire le tour des boutiques près de Union Square et de finalement rentrer, satisfait de ma journée et de mes emplettes.
Union Square on a November night

Union Square un soir de Novembre


Finalement, un long week-end de 4 jours durant lequel je ne me serai pas vraiment dépaysé, mais dont je garde tout de même un bon souvenir de moments passés entre amis.

Publicités

Un week-end aux airs de fête

Nous voici fin Novembre, et déjà le fond de l’air se fait plus frais, les décorations de fêtes apparaissent dans les rues, et les denrées hivernales abondent sur les étals.

Ce petit week-end hivernal a commencé vendredi soir avec un bon repas chez Ti-Couz, crêperie bretonne de SF. Au menu, Soupe à l’oignon, crêpe et cidre. Miam ! L’occasion pour notre ami JC, habituellement localise en Inde, de nous rendre une petite visite et de… découvrir les specialités locales 😀
Puis petit tour à l’Elbo Room, bar sympa de SF sur Valencia St, pour finir tranquillement la soirée.

Le samedi était prévu de longue date le repas de pre-thanksgiving, avec mes amis Gilles et Delphine, ainsi que des connaissances dans et hors Yahoo!. L’occasion pour moi de déguster un vrai repas traditionnel, avec dinde de 18 livres (!) cuite 4h30 au four, sauce aux canneberges (cranberries), purée de pommes de terre au jus (mashed potatoes and gravy), gratin de haricots verts (green beans casserole), maïs, corn bread, j’en passe et des meilleurs. Et tout ça, fait maison ! Avec toutes ces denrées et malgré une petite marche digestive nocturne sur les hauteurs de Bernal Heights, je n’ai pas réussi à aller au-delà du gâteau au chocolat pour tester la pecan pie (tarte aux noix de pécan) et la pumpkin pie, gâteaux traditionnels !

Foie Gras et Jurançon

Foie Gras et Jurançon


Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil et quelques courses supplémentaires, me voici de nouveau aux fourneaux puis à table en compagnie de mes amis Julien et Cécile, alors que Lohan se prélasse sur mon canapé… 🙂
Au menu de ce dimanche soir, foie gras de canard et Jurançon, gratin dauphinois et plateau de fromages de France entre autres mets…
Julien - Lohan

Julien & Lohan


Décidement, ce week-end sentait bon les fêtes, et ce n’est pas la semaine de trois jours qui suit qui me fera dire le contraire…

« Happy 4th of July! »

Petit article pour faire un point rapide sur ce mois de juillet assez rempli !

2 juillet:

j’ai fêté mon anniversaire avec des collègues autour d’un petit lunch sympa, en terrasse au soleil. Simple, mais toujours plaisant. 🙂

3, 4 et 5 juillet:

Après avoir tergiversé entre Los Angeles, Las Vegas et San Diego, je suis finalement parti avec Jean (nouvel arrivé en provenance de Yahoo! Echirolles) et son colloc’ en direction du Lake Tahoe. Départ à la fraîche de San José, voyage de 5 / 6 heures pour arriver à notre « superbe » auberge de jeunesse, qui n’était plus de première fraîcheur.

Déjouant les tentatives d’escroquerie du tenancier, nous résiderons finalement 2 nuits dans cet endroit paradisiaque en compagnie de diverses personnes et… d’une chauve-souris.

En ce vendredi après-midi, après un petit lunch rapide à Sprouts (merci Cédric), nous voici sur la route autour du Lake. Au programme, superbes points de vue, Fallen Leaf Lake, Emerald Bay et Fanette Island notamment.

Le reste du tour est un peu moins intéressant, tout étant très urbanisé et privatif (jusqu’aux pontons sur le lac !). Un petit tour dans le Nevada, et nous voici revenus à South Lake Tahoe / Stateline. Le temps pour moi de faire un petit tour dans l’eau (pas si) froide du lac avant la tombée de la nuit. Notre repas du soir se fera dans une brasserie à l’attente interminable, après avoir assisté à un sympathique coucher de soleil.

Le lendemain 4 juillet, levé pas trop tard pour une rando sympathique du côté de Echo Lakes. Pas très difficile, cette marche de 10 miles aller-retour nous aura permis de voir quelques paysages superbes, de nous promener tantôt au soleil cuisant tantôt à l’ombre rafraichissante, et pour ma part de me baigner dans Aloha Lake, un charmant lac de montagne.

Aloha Lake

Aloha Lake

Suite à notre rencontre avec pêle-mêle un alpaga, des campeurs peu scrupuleux et des moustiques, nous rentrons suffisamment tôt pour l’événement de la journée, à savoir le feu d’artifice de la fête d’Indépendance des Etats-Unis (4 Juillet 1776). Beaucoup de monde au bord du lac, mais nous parviendrons quand même à voir un spectacle magnifique, reflété dans les eaux du lac.

South Lake Tahoe - Feu dartifice sur le lac

South Lake Tahoe - Feu d'artifice sur le lac

Le dimanche, alerté par des travaux sur la route du retour (merci Cécile), nous décidons de changer notre programme et de quitter les lieux plus tôt que prévu, afin de faire une halte à Sacramento. Nous arrivons là-bas pour manger, puis visite rapide de Old Sacramento, et retour a casa, dans les bouchons quand même. Malgré tout, un bon petit week-end baignade, promenade et détente, juste ce qui me fallait !

Old Sacramento - diligence

Old Sacramento - diligence

10-12 juillet:

Petit festival psytrance du côté de Belden Town, CA. Mi-village mi-camping, c’est un endroit charmant, près d’une rivière, avec beaucoup d’ombre. Un temps magnifique, et la possibilité de mixer encore une fois, et d’écouter quelques groupes mythiques. Nice! 😉

14 juillet:

Repas de Frenchies chez Yahoo!, où pour l’occasion je me suis habillé en bleu-blanc-rouge. Menu classique des US, toutefois agrémenté de Pastis bienvenue avec cette chaleur (merci Gilles) !

Histoire de rester dans l’ambiance, nous décidons de nous retrouver le soir du côté de Belden Place, une petite rue du « quartier Français » de San Francisc-home. Bon, là il faut payer $10 l’entrée (!) avec une conso, mais c’est la fête nationale (Bastille Day) alors allons-y ! On finira la soirée du côté du Ruby Skye, une boîte branchouille de la City avec champagne et French Can Can. 🙂

25 juillet:

Léna nous rendant une petite visite à SF, nous en profitons pour lui faire découvrir Sonoma, la vallée des vins dans laquelle j’étais déjà allé en Avril dernier.

Gundlach Wineries - Sonoma, CA - Léna, Cédric et moi

Gundlach Wineries - Sonoma, CA - Léna, Cédric et moi

Finalement au cours d’une journée bien chaude, nous nous arrêterons de nouveau à la boulangerie Basque (miam, la salade Niçoise !), ferons 2 wineries (je recommande définitivement B.R. Cohn) et finalement rentrerons par la East Bay pour un petit repas Italien dans le quartier North Beach.

31 juillet:

Bon, techniquement nous n’y sommes pas encore aux US à l’heure où j’écris ces lignes, mais c’est le jour d’arrivée de Jocelyne et François sur le territoire Américain, donc un événement notable dans leur vie et dans la mienne !

Ils resteront deux semaines, dont la première passée en ma compagnie du côté des parcs, canyons et autres Etats du Grand Ouest Américain. Vivement les vacances !

Z’avez vos papiers ? (partie 2) : OUI !

Comme je vous l’avez indique dans le precedent article sur le sujet, je devais valider mon code en prenant le « behind the wheels test » (litteralement, examen derriere les roues). En effet, le permis temporaire qui m’avait ete delivre a l’obtention de mon code (test ecrit) n’etait valable que 2 mois. Une fois les 2 mois ecoules, il faut tout repasser !
Je me suis donc empresse de prendre un rendez-vous aupres du DMV. Eux, par contre, ne se sont pas empresses de me le donner. 😦
Pour prendre un rendez-vous pour l’examen de conduite, encore une fois plusieurs possibilites :
– le prendre en ligne sur Internet, comme pour l’examen ecrit
– le prendre par telephone
– reserver un creneau le jour de l’obtention du code, directement au bureau.
Le « probleme » avec la seconde solution, c’est que du coup le test sera fait dans le meme bureau de DMV, pour moi… San Francisco. Hors, il est beaucoup plus difficile de passer le test ici que dans les villes alentours !
Ne pouvant pas reserver le bureau de San Mateo en ligne (celui que j’avais choisi), j’ai donc subi les 10 minutes d’attente au telephone et finalement decroche mon rendez-vous pour dans…3 semaines, le 13 avril.

Restait maintenant a mettre toutes les chances de mon cote en preparant ce test.
D’abord, en discutant avec ceux qui l’avaient deja passe. Simple, mais efficace. 🙂 Ensuite, en ecumant les ressources mises en ligne par le DMV de Californie, a savoir une pelletee de videos sur Youtube ! Tres bien faites en tout cas ces videos, je les recommande aux futurs eleves. 🙂
Enfin, parce que decidement rien ne remplace la pratique, il me fallait conduire. Bon, c’est sur, ca revient vite, surtout avec plus de 10 ans de conduite derriere moi. Mais il y a suffisamment de regles subtiles et de difference de comportement des voitures qui, je le rappelle, sont des automatiques pour la plupart, pour necessiter de se « remettre en selle » un minimum.

Ne possedant bien sur pas de voiture, je suis donc passe par le systeme Zipcar pour pouvoir en louer une. Et, puisque je ne suis pas encore tout a fait debile, j’ai loue la meme pour passer l’examen. 🙂
A titre d’information, c’est tout a fait legal de louer une voiture pour passer l’examen de conduite. Il faut juste pour cela disposer d’un justificatif d’assurance sur la voiture louee.

Le grand jour arrive, je me suis presente au bureau, non sans reperer les alentours auparavant. La partie administrative evacuee (en gros, presenter son permis temporaire et l’assurance), venait ensuite l’examen. Apres un bref diagnostic de ma connaissance de la voiture, la conduite a dure environ 20 a 25 minutes, dans les rues autour. Parking marche avant, marche arriere, pas de rentree d’autoroute, bref, rien de tres sioux.
Au final, je m’en tire avec 2 fautes mineures, sur les 15 autorisees (sur la grille d’evaluation de l’examinateur – en Anglais bien sur). Mieux que le code, assurement ! 🙂 Youhouh! Je suis meme felicite par le pere du candidat qui passait apres moi. 🙂 La secretaire, quand a elle, m’a gratifie d’un « welcome in California » certes un peu passe de mode apres ces quelques 9 mois, mais qui fait toujours plaisir. 🙂
On sait donc tout de suite si on reussit le test, ce qui est cool. Ensuite, on repart avec sa voiture (!) et son permis temporaire, avant de recevoir le precieux sesame quelques jours apres (une dizaine pour moi) par la poste. Et ca donne ca :

Mon permis californien

Mon permis californien

Maintenant, je peux non seulement parcourir les routes US a ma guise, mais ausis ne plus passer pour un simple touriste a presenter mes papiers Francais a tout va ! Et ca, ca contribue a se sentir bien ici, que j’appelle dorenavant San Francisc-home

Louer un appart’ a « San Fran » (partie 1)

Bon d’accord, ce blog raconte mon installation aux Etats-Unis, et c’est bien comme ca. Mais enfin j’ai quand meme envie d’apporter ma pierre a l’edifice quand a l’expatriation des francophones dans cette region du globe. Alors modestement, avec l’experience que l’on peut avoir au bout de quelques mois dans une grande ville comme San Francisco. Mais pour l’avoir vecu, disposer d’un maximum de ressources, et d’autant de parcours differents s’avere plus rassurant au moment de franchir le grand pas.

Larkin and Clay

Larkin and Clay


Ainsi donc, je vais tenter de resumer la les grandes lignes de la recherche d’appartement a Frisco. Gardez tout de meme a l’esprit que meme si j’ai pu en discuter avec de nombreuses personnes ici, celibataires, en couple ou en famille, je n’ai visite que des studios ou des « 1 bedroom », donc je ne pourrais pas vraiment temoigner des condos ou autres maisons pour le moment. Mais il doit y avoir de nombreuses similarites.
La premiere partie aborde les questions pratiques.

J.F. partagerait appartement
Certes, ce n’est pas tout a fait en ces termes qu’il faut commencer sa recherche d’appartement, mais cela risque quand meme fortement de passer par les petites annonces.
Comme vous pourrez le voir sur de nombreux autres sites traitant du sujet, la reference en matiere de petites annonces en tout genre et en particulier sur l’immobilier, c’est l’incontournable, l’inevitable Craigslist.
Au contraire des emissions americaines, je ne suis pas la pour faire la pub d’un produit, mais il faut bien avouer qu’il est difficile de s’en passer, tellement tout le monde s’en sert. Vous pourrez toujours tenter d’arpenter les rues une a une pour voir les discretes affichettes « For Lease » ou « For Rent » indiquant un appartement a louer, mais pour avoir teste, je dois dire que ce n’est pas tres efficace, et surtout c’est ereintant !

Une recherche d'appart sur Craigslist

Une recherche d'appart sur Craigslist


Craigslist donc, c’est un site de petites annonces, independant, sans publicite, se remunerant uniquement sur les annonces d’offres d’emploi et les listings immobiliers (sic). Fonde en 1995 par Craig Newmark, il base son succes sur l’aspect communautaire et desinteresse (ou presque). Et ca marche! 10 milliards de pages vues par mois, 90 millions d’utilisateurs et 500 villes sur 50 pays couvertes.
Pour cibler sur la recherche d’appartement a San Francisco, il est donc possible de chercher par mots-cles bien sur, mais egalement d’indiquer votre budget, le nombre de pieces desire ou encore la quartier recherche.
Ce dernier critere implique de connaitre un minimum la ville. En meme temps que vous regardez a quoi ressemble les petites annonces, je vous conseille donc, si possible, d’arpenter un peu la ville. Faire des tours en voiture pour voir les differents quartiers dans les grandes lignes, puis visiter plus particulierement les endroits que vous avez repere pour les decouvrir a pied. Ainsi, vous pourrez mieux apprecier l’atmosphere, decouvrir les commodites et les gens, bref affiner votre premiere idee.

Des collines et des hauteurs…
Dans un pays ou tout est grand et ou l’appartenance a une communaute est exacerbee, choisir son quartier est important a San Fran’. Bien plus que la distance par rapport a son lieu de travail ou au centre-ville, ici d’autres criteres rentrent en ligne de compte, comme les criteres sociaux ou professionnels par exemple. Pas question de denigrer qui que ce soit bien sur, mais comme partout il est des quartiers plus reputes, mieux frequentes que d’autres. Et c’est encore plus vrai ici, ou les districts marquent de vraies differences entre eux.
Brievement, les quartiers les plus cotes sont Russian Hill, Nob Hill, Pacific Heights, Marina, Cow Hollow. Viennent ensuite SOMa (South Of Market, en partie), Noe Valley ou encore Union Square.
Generalement, ce sont les quartiers situes sur les hauteurs, ou pres de la baie et des ponts (Golden Gate et Bay Bridges).

Open bar ! euh, house…
Une fois les reperes pris, les annonces consultees, vient le temps des visites. Ici, deux modes de fonctionnement, dont un pour le moins deroutant. Premier cas, l’annonce indique un contact et un numero de telephone (au pire vous avez l’adresse e-mail), personne a joindre afin de fixer un rendez-vous. Dans l’autre cas, vous avez des horaires deja fixes, et la mention « open house », qui indique que l’appartement est ouvert aux visites aux heures donnees. En fonction du tarif, elle peux aussi implicitement indiquer que les visiteurs seront nombreux…
Dans tous les cas, et si vous disposez d’un peu de temps, il est sage d’aller faire un reperage prealable, meme si vous avez deja vu le quartier comme recommande plus haut. Cette fois, vous avez l’adresse, donc vous pouvez deja evaluer l’immeuble, les alentours, l’animation, les transports en commun etc.
Vous aurez plus d’elements au moment de la visite, donc pourrez poser plus de questions avisees a votre interlocuteur.

« C’est une-euh maison bleue, adossee a la colline-euh… »
Cette magnifique chanson (de mon point de vue) de Maxime Le Forestier, pour vous enoncer les criteres importants et specifiques a la ville a verifier lorsque l’on visite un appartement :

  • Dans l’appartement
    Evidemment, je ne vais pas vous faire la liste de tous les elements basiques a recenser lors de la visite d’un appartement : surface, hauteur, peinture…je pense que la plupart d’entre vous sont bien plus a meme d’evaluer ce genre de details.
    Pour les criteres specifiques, sachez que le simple vitrage est malheureusement monnaie courante. De nombreux immeubles etant anciens, les proprietaires ne sont pas tous proactifs sur ce terrain-la. Dans certains quartiers, sur certaines rues, cela peut vite devenir tres genant. J’en fais l’amere experience…
    Vue / vis-a-vis : Avoir une vue ne signifie pas forcement ne pas avoir de vis-a-vis, et vice versa. Sachez que la vue, specialement sur le Golden Gate Bridge se paie en general assez cher. Le vis-a-vis n’est pas rare, mais il n’est la plupart du temps pas tres genant, les gens etant assez pudiques et peu voyeurs.
    De maniere generale, les appartements sont pourvus de rangements : les cuisines sont souvent amenagees avec des placards au sol et en hauteur ; la chambre et le salon disposent de leur penderie, voire d’immense debarras appeles « walk-in closets », litteralement « placards dans lesquels on peut marcher ». Les salles de bains ont parfois un meuble sous lavabo.
    Les sols : le carrelage ici, c’est pour les murs de la cuisine ou de la salle de bains. Au sol, on retrouve dans la majorite des cas du parquet (hardwood) ou de la moquette (carpet), voir du linoleum. Dans la chambre, la moquette peut etre interessante. Mais dans le salon ou l’entree… Heureusement les cuisines et salles de bains sont epargnees.
    Souvent, les appartement sont relies au cable. Enfin, relies ; disons que vous verrez souvent un morceau de cable blanc depasser d’un mur. Libre a vous ensuite de passer par, tiens au hasard, Comcast ? pour vous brancher a Internet, la tele ou le telephone par le cable.
    Avoir le tableau de fusibles dans son appartement, c’est pas toujours mais c’est plus pratique.
  • Dans l’immeuble
    Avoir un chouette appart, c’est bien. Disposer d’un immeuble agreable, c’est encore mieux. Certes, vous ne vivrez pas dans la cage d’escalier, mais si vous pouvez disposer de quelques commodites supplementaires, vous auriez tort de vous en priver.
    Au rang des agrements les plus courants, le lave-linge et le seche-linge commun. Situes dans une buanderie (rares sont les appartements a en disposer individuellement), ils sont la plupart du temps payants (et la commence la chasse aux quarters, les inities apprecieront…). Pour moi, c’est gratuit, et ca c’est le pied !
    Directement lie a l’utilisation de ces equipements electromenagers, pensez a regarder le nombre d’appartements dans le building. Vous pourrez alors estimer leur taux d’occupation, et vous eviter de poireauter dans la buanderie pour plonger votre linge sale dans le tambour sitot que votre voisin a enlever ses vetements dudit lave-linge !
    Autre element appreciable de certains immeubles, le fait de disposer d’un roof deck, ou coin amenage sur le toit. He oui ici comme je vous le disais, peu d’appartements disposent d’un balcon. Alors l’alternative pour profiter de l’exterieur sans pour autant marcher longtemps est bienvenue.
    Parmi les elements communs, je ne vous parlerai pas de l’ascenseur ou des boites aux lettres (quoique…), mais plutot du fait que l’eau et les poubelles sont la plupart du temps pris en charge par le proprietaire. Reste a votre charge l’electricite et le chauffage, dont le montant peut beaucoup varier selon l’appartement choisi. Moi par exemple, je ne chauffe pas…
    Selon les quartiers, l’immeuble peut aussi disposer de quelques places de parking souterrain, qui peuvent accomoder ou non un appartement. Parfois aussi vous pourrez disposer d’un espace de rangement hors de votre appartement, mais c’est relativement rare.
  • Dans les environs
    Choisir un appartement, c’est aussi choisir un quartier. Ici, pas vraiment de criteres objectifs, c’est surtout une histoire de coup de coeur : certains prefereront l’activite de Mission, d’autre l’animation de Castro, d’autres encore le calme de Russian Hill ou de Pacific Heights… Et ils auront tous (leurs) raison(s).
    Neanmoins, deux trois petites choses a connaitre avant de faire son choix :
    – Comme mentionne plus haut, certains quartiers sont a eviter, autant par leur frequentation que par la pauvrete d’interet. Certes, le Tenderloin n’est pas loin du centre, mais il reunit une population un peu defavorisee dans des habitats pas forcement de premiere jeunesse.
    – Du choix du quartier dependra votre quotidien, comme la proximite des commerces, des moyens de transports, de vos connaissances aussi, le pourcentage des pentes a gravir matin et soir si vous etes a pied…
    – San Francisco est reputee pour etre un micro-climat de Californie du Nord, avec notamment son brouillard epais en Ete. Mais au sein meme de la ville, vous trouverez differents types de temps ; certes, les differences sont plus legeres, mais certains quartiers sont reputes bien plus ensoleilles ou a l’abri du vent que d’autres. En ces temps de stress, de therapie par la lumiere ou de carence en Vitamine D, ca peut aussi rentrer en ligne de compte lors du choix final.
    – Si vous possedez des objets de valeur ou tenez tout simplement a ce que vous possedez, vous allez surement faire assurer le contenu de votre appartement (les murs sont normalements assures par le proprietaire). La encore, le choix du quartier, comme de l’immeuble, peut influer sur le montant de votre cotisation annuelle. Comme partout vous me direz, mais la les renseignements demandes sont relativement precis et nombreux.
  • Le proprietaire
    He oui vous souriez peut-etre, mais le proprietaire (ou l’agence avec qui vous traitez) a son importance dans l’affaire. Que ce soit un riche proprietaire d’immeubles ou d’appartements, ou une agence reputee plus ou moins serieuse, testez sa reactivite, sa rigueur, son honnetete avant de vous engager. Cela peut vous eviter bien des deboires par la suite.
    Le proprietaire habitant dans son propre immeuble peut etre une bonne option, mais n’est pas pour autant un gage de reactivite a toute epreuve. Si vous le pouvez ou le souhaitez, discutez avec les habitants de l’immeuble, ou renseignez-vous sur la population : familles nombreuses, jeunes, personnes agees, etc.
    Si vous etes interesses par un appartement loue par une agence, renseignez-vous egalement sur elle. Certaines n’ont pas forcement bonne reputation, et c’est souvent de notoriete publique, sauf pour les nouveaux arrivants bien entendu.

Voila pour la premiere partie. Dans la seconde, j’aborderai l’aspect financier de la recherche. En attendant, laissez-moi vos commentaires, ne serait-ce que pour savoir si je continue ou pas ! 🙂
Vous pouvez egalement jeter un oeil a mon appartement, histoire de voir a quoi ca peut ressembler : A la maison
Si ceux qui sont passes par les memes demarches (et peut-etre meme avant moi) veulent apporter leur contribution, voire rectifier mes propos, qu’ils n’hesitent pas !

Z’avez vos papiers ?

Si je compte bien, cela fait maintenant plus de huit mois que je suis sur le territoire americain. Comme le temps passe vite ! Entre installation, travail intense, visites, decouvertes, soirees et j’en passe, je n’ai encore pas pris le temps de faire certaines choses assez utiles par ici.
Je veux notamment parler du permis de conduire Californien.

Lorsque vous debarquez en touriste sur le territoire US (ce qui etait mon cas lors de ma premiere visite en… Janvier 2008), vous avez le droit de conduire une automobile avec votre permis Francais. Meme la demarche du permis international, delivre sur demande a la Prefecture, pourtant recommandee, ne semble pas indispensable ici. Les autorites feront plus confiance a votre permis Francais, plastifie, qu’a un vulgaire document avec une photo agrafee dessus…
Ceci etant dit, lorsque vous debarquez avec un visa, c’est totalement different. Officiellement, lorsque vous vous installez aux US, vous avez quelque chose comme 10 jours pour vous inscrire au DMV. En pratique, ce n’est pas reellement le cas car vous devez d’abord avoir un numero de Securite Sociale, une adresse valide, etc.
Cependant, vous ne pouvez plus conduire avec votre permis Francais. Pire, vous devez meme repasser le code et la conduite, version californienne.

Le code, tout d’abord.
Toutes les regles a connaitre se trouvent dans le California Driver Handbook, edite par le California Department of Motor Vehicles (DMV). Cette institution gere les examens et la delivrance des permis, mais aussi les plaques d’immatriculation, la delivrance de cartes d’identite voire les fomulaires d’inscription pour les elections.
Ce « handbook » donc, ou guide de conduite, est un livret d’environ 80 pages. Il est moins touffu que le bouquin Francais, et se presente beaucoup plus comme un condense de reflexions basees sur le bon sens que comme un veritable livre de preceptes. Il regorge neanmoins de chiffres qui se revelent importants a connaitre. Le veritable danger est de se laisser endormir par son cote abrutissant, en laissant echapper les quelques points subtils glisses ca et la au fil des pages. C’en est accentue par les memes phrases ressassees en differentes sections de l’ouvrage.
Finalement, mon but ultime n’etant pas de publier une critique de ce qui reste un support, je m’y suis plonge avec beaucoup de douleur mais m’en suis sorti.
A la fin de ce guide, on trouve 2 tests reprenant des questions sorties des veritables questionnaires d’examen en vigueur au test ecrit du DMV. 2 tests de 8 questions chacunes, pas suffisants pour couvrir tous les sujets et mettre en lumiere la veritable perversite des tests…

Le DMV possede un site internet sur lequel il est possible d’effectuer tout un tas de demarches, notamment se documenter, imprimer la derniere version du guide de conduite ou prendre des rendez-vous. C’est sur ce site que j’ai pris rendez-vous pour passer mon permis ce mardi 10 mars 2009. Auparavant, j’avais pris soin de faire les 5 autres tests, egalement disponibles en ligne.

Ce matin donc, me voici en piste pour ce fameux examen ecrit.
Premiere etape, remplir un formulaire pour vous identifier. Attention pour les etrangers, bien faire etat de votre permis de conduire etranger si vous en possedez un; cela vous permettra d’obtenir un permis temporaire en lieu et place d’un permis d’apprenti : vous pourrez donc conduire tout seul, avantage non negligeable !
Vous vous voyez ensuite attribuer un numero d’appel, comme a l’ambassade ou au SSA, ou dans toutes les administrations US d’ailleurs. Vous patientez… Une fois appele, vous vous presentez au guichet. Vos documents remplis, vous passez alors un test de vision. Enfin si on peut appeler ca un test de vision. Les caracteres sont tellement gros qu’on peut les lire sans difficulte du fond de la piece… Ensuite vous payez vos $28 (le tarif augmente periodiquement) et vous… refaites la queue pour vous faire prendre en photo et collecter votre empreinte digitale.
Vient enfin le moment tant attendu, l’examen.
J’avais demande le test en Anglais. On me remet donc un document contenant 18 questions, 3 choix par questions, une seule bonne reponse a chaque fois. J’ai tout mon temps pour y repondre.
Je ne sais pas si c’est le « good luck » de l’examinatrice qui m’a trouble ou le test qui etait reellement pernicieux, mais j’ai fait 7 fautes au premier essai, alors qu’on n’a le droit qu’a 6. :/ Je n’en reviens toujours pas.
Pas grave : j’ai paye mes $28, et ceux-ci valent pour 3 essais. Je retente donc ma chance, le temps de refaire la queue et de reprendre une feuille d’examen.
Cet essai est le bon ; certes je fais encore 2 fautes, mais je repars avec le permis temporaire en poche.
A present, j’ai 2 mois pour passer le test de conduite. Deux mois durant lesquels je peux quand meme conduire seul avec mon petit bout de papier ! Si si ! Ca me laisse un peu de temps pour m’exercer, et peut-etre en profiter pour sortir un peu de la ville…

La suite au prochain episode…

D’autres retours d’experience parmi les expatries californiens :
– Cedric : http://blogdecedric.free.fr/blog/index.php?post/2008/08/07/Day-143-Permis-de-conduire et http://blogdecedric.free.fr/blog/index.php?post/2008/09/08/Day-175-Mon-permis-de-conduire
– Cecile et Julien : http://www.ledem.net/blog/?p=218, http://www.ledem.net/blog/?p=219 et http://www.ledem.net/blog/?p=220
– le site du DMV Californien : http://www.dmv.ca.gov/

Ils l’ont fait !

Barack Obama, 44eme President des Etats-Unis d'Amerique
Tout le monde en parle, de plus en plus depuis 2 ans maintenant. Lentement, la condition des Noirs aux Etats-Unis a evolue, illustree par les reves de Martin Luther King, C’est devenu une realite. Apres Hilary Clinton, Barack Obama, Senateur de l’Illinois, a battu John McCain pour devenir le 44eme President des Etats-Unis d’Amerique.

Comnent ne pas en parler donc sur ce blog, tant cette nouvelle est universelle, tant ce pays a de l’importance dans le monde, tant cela a de la signification. Et puis mince, ce sont mes premieres elections sur le territoire !

Je n’ai pas envie que ce blog devienne politique mais, etant d’accord avec la maxime indiquant que “la Democratie est le pire des regimes a l’exception de tous les autres”*, je ne peux que me rejouir qu’elle reussisse une fois de plus.

Je felicite donc les habitants de ce pays, qui savent le faire evoluer, meme si tout n’est pas parfait. Rien de nouveau sous le soleil, en tout cas rien de tres polemique me concernant. Je sais que tout le monde ne voit pas ca forcement du meilleur oeil (si si, je vous jure), mais pour ma part comme pour beaucoup d’Americains et de Francais, je trouve ca interessant.

Je ne suis pas de ceux qui pensent que nous sommes sauves parce qu’il a ete elu, comme je ne pensais pas que nous serions fichus si McCain avait ete elu. Enfin, je pensais quand meme que nous serions fichus si Sarah Palin etait devenue Vice-Presidente, comme beaucoup. 🙂 Les Etats-Unis restent les Etats-Unis meme avec un nouveau President, avec leurs immenses qualites et leurs immenses defauts. Tout ne va pas etre revolutionne en un jour, mais il sera passionant de voir comment, lors de ces 4 prochaines annees, la nouvelle administration va se sortir des crises, des conflits, et de tout un tas de challenges environnementaux, sociaux, mondiaux.

Comme vous l’avez peut-etre vu, notamment au travers de cette explication sur le blog de Cecile et Julien, les elections ne sont pas reduites au seul choix d’un President, mais aussi d’un certains nombre de Senateurs, de Representants divers, et d’opinions sur differentes mesures, qu’elles concernent un Etat, plusieurs ou la Nation tout entiere.
Vous trouverez ici ou la les resultats complets de ces mesures, mais la plus citee, en tout cas en Californie, concernait la suppression du mariage des personnes de meme sexe. Cette mesure a ete votee, ce qui augure de droles de situations dans l’Etat.

Pour tous ces enjeux, que ce soit les supporters d’Obama ou les ardents defenseurs de telle ou telle mesure, l’effort a ete mene jusqu’au bout, atteignant son paroxysme hier soir. Outre les traditionnels badges, pancartes aux fenetres,  hier soir des militants etaient aux quatre coins de la Ville, incitant les passants et les automobilistes a voter en faveur de la cause qu’ils defendaient, meme a quelques minutes de la fermeture des bureaux de vote. Un tel engagement est vraiment quelque chose a noter**.

A note egalement, la dignite de la reaction de John McCain. Bien sur vu l’ecart dans les resultats, l’heure n’etait pas a la fanfaronnade. Mais il faut quand meme apprecier son fair-play, dont certains politiques Francais auraient raison de s’inspirer. Apres un tel combat dans la campagne, c’etait la moindre des choses de feliciter son adversaire pour son travail, son courage et sa victoire.

Outre les consequences de cette election, reste encore un point en suspens : que va-t-il advenir de Sarah Palin ? En deux ans, beaucoup de choses peuvent se passer. Celle qui a ete victime d’un canular de la part de Quebecois va-t-elle surmonter les epreuves pour se retrouver seule en course dans deux ans, lorsque la campagne pour la prochaine election va debuter ? Ou va-t-elle retourner a ses cheres etudes en Alaska sous la recommendation du Parti Republicain, qui ne voudra pas recommencer a compter les bourdes de sa pouliche et risquer ainsi une nouvelle election d’un (ou d’une) Democrate ?

Car oui, d’aucuns considerent que la condition des Afro-Americains dans la classe politique Americaine est meilleure que celle des femmes. Hilary, surement pas totalement remise de son eviction (en regle) de la course a la Maison Blanche, pourrait vouloir prendre sa revanche dans 4 ans. Ceci pourrait coincider avec une nouvelle etape dans l’evolution du pays et de ses moeurs.

Nous n’en sommes pas encore la, mais quoi qu’il en soit, l’Histoire est déjà en marche.

– Voir l’article de Cedric sur le sujet
*: Voir quelques autres citations sur la Democratie
**: Une illustration de cet engagement